le stade a passé son grand oral

— 

Un stade digne des champions de France pour accueillir, peut-être, l'Euro 2016. C'est le projet que portent Alain Juppé, maire de Bordeaux et Jean-Louis Triaud, président des Girondins. Ils sont venus tous les deux le défendre devant les élus de l'agglomération, à l'occasion d'un séminaire organisé par le président PS, Vincent Feltesse. « Chaban-Delmas est un stade qui a, certes, du charme mais qui est vétuste, pas forcément très confortable, et où les deux tiers du public ne sont pas abrités des intempéries », estime le président des Girondins. Trois localisations dans le secteur du Lac sont déjà envisagées pour le nouveau stade : La Jallère, Labarde et le site des antennes sportives.

Si le lieu ne pose pas vraiment de problème, la question du financement sera cruciale. En effet, le coût de ce stade moderne de 40 000 places est évalué entre 200 et 230 millions d'euros. Le club de foot bordelais promet d'ores-et-déjà une participation de 100 millions d'euros. Si la CUB envisage une aide de 15 millions d'euros, la grande interrogation vient de la participation de l'Etat. En effet, Alain Juppé demande au ministère des Sports 50 millions d'euros sur les 150 millions promis aux villes candidates par Rama Yade, dans le cadre de la candidature française à l'Euro 2016. Le financement est donc loin d'être bouclé. Surtout que les Verts restent fortement opposés. « Nous sommes d'accord pour le stade mais pas avec l'argent public », explique Pierre Hurmic, conseiller communautaire des Verts. Quoi qu'il en soit, les élus devront se décider avant la fin du mois. Les douze villes de la candidature française seront dévoilées le 11 novembre prochain. W

J. M.