Les agriculteurs girondins incités à tirer profit du soleil

— 

Le département produit de la vigne, du maïs, des tomates et bientôt, de l'énergie. La chambre d'agriculture de Gironde souhaite mettre en place un achat groupé de panneaux solaires en incitant les agriculteurs à recouvrir leurs toits. « Nous avons eu près de 150 demandes en ce sens, explique Philippe Bourdens, responsable du service environnement à la chambre d'agriculture, une fois l'investissement amorti, c'est une solution complémentaire pour la retraite. » En effet, pour l'heure, le kilowattheure pourrait être revendu entre 45 et 60 centimes à EDF, alors que le prix d'achat oscille entre 8 et 10 centimes. Mais l'incertitude sur les prix de rachat pourrait décourager les futurs producteurs.

Malgré tout, cette nouvelle diversification des agriculteurs satisfait la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA). « Nous sommes favorables à tout ce qui va dans le sens d'une réduction de la facture énergétique », reconnaît le directeur Franck Ballester. Mais ce dernier s'inquiète de voir des fournisseurs d'énergie solliciter des agriculteurs afin de leur louer une partie de leur parcelle pour créer des champs photovoltaïques. « On risque de perdre de la surface agricole et devenir encore plus dépendant des autres pays », ajoute-t-il. Mais au vu de la crise, il comprend que des producteurs préfèrent louer leurs terres et s'assurer un revenu plutôt que de vendre leurs produits à des prix dérisoires. W

O. D.