saint-jean : Les 500 places de la colère

— 

Le quartier Saint-Jean ne veut pas des horodateurs, signifiant le stationnement payant aux abords de la gare. Malgré les protestations des riverains et des élus de l'opposition, la mairie maintient. Début 2010, les riverains devront s'acquitter de 22 euros par mois pour stationner dans leur rue. Cette zone payante, de 508 places, formera un triangle entre Belcier et le côté gare. Le but étant de protéger le quartier des voitures ventouses, ces véhicules laissés par les voyageurs SNCF ou les utilisateurs du tram.

Jacques Respaud, élu PS et conseiller général du canton demande un moratoire sur cette mesure ou la gratuité du macaron de résident. « Ces horodateurs vont favoriser la spéculation immobilière des garages. Dans ce quartier, il n'y a pas de parking de proximité et les habitants n'auront d'autre choix que de payer. » Vendredi, une manifestation contre ces horodateurs est organisée par un collectif de riverains. W