« On avance beaucoup plus vite »

— 

Artistes indépendants, structures de médiation ou de production... La coopérative artistique et culturelle Pola existe pour et par ses membres. Moteur principal : la solidarité, comme l'explique Anne-Laure Boyer, artiste plasticienne : « Il n'est plus possible de travailler seul. Pola est là pour faire le lien entre l'artiste et son environnement, les clients, les institutions, le public. C'est un lieu d'acquisition de savoir-faire, un espace qui permet de prendre de l'assurance. »

Yvan Detraz, membre du Bruit du frigo, association d'exploration de l'urbanisme, ne dit pas autre chose : « Pola, c'est se rassembler pour être plus forts. Des gens différents, de nouveaux outils, le tout dans les mêmes locaux : on avance beaucoup plus vite. »

Amor Fati, association de jazz et de musique improvisée, a rejoint Pola il y a deux ans. « C'est une adhésion à des valeurs de solidarité et de partage, explique son directeur, Mathieu Immer. L'aspect transdisciplinaire et multifonction est passionnant. Le brassage d'idées, de contacts et d'expériences a de formidables vertus professionnelles et humaines. Si Amor Fati en est là où elle en est, c'est aussi et surtout grâce au soutien de Pola. » W

B. M.