Photos : P. SAURA / 20 MINUTES

Bordeaux

Fillon à la récolte des bonnes idées

Une opération com qui tourne aux annonces concrètes. La venue, hier, de François Fillon, à Saint-Sulpice-de-Pommiers, dans l'Entre-Deux-Mers (chez un proche, semblerait-il), paraissait purement médiatique. Tout comme le tour dans la machine à vendang...

Une opération com qui tourne aux annonces concrètes. La venue, hier, de François Fillon, à Saint-Sulpice-de-Pommiers, dans l'Entre-Deux-Mers (chez un proche, semblerait-il), paraissait purement médiatique. Tout comme le tour dans la machine à vendanger. Mais rapidement, le Premier ministre a quitté le vignoble pour un tour de table.

Il a échangé pendant près d'une heure avec les représentants de l'interprofession, des présidents de coopérative et les élus locaux. A l'issue de l'entretien, François Fillon s'est juste dit « sensible » aux demandes des viticulteurs. Bernard Farges, président du Syndicat des AOC bordeaux et bordeaux supérieur, se montre plus loquace, et même satisfait : « Il a évoqué la mise en place du volume complémentaire individuel, un outil de régulation économique et qualitatif. Dans les années abondantes, comme 2009, nous pourrions stocker une part des volumes, qui serait utilisée sur des années moins bonnes ou insuffisantes, en raison des conditions climatiques. C'est une assurance récolte qui ne coûte ni à la collectivité ni aux viticulteurs. » Les professionnels ont demandé la mise en place de cette mesure dès cette année.

Le Premier ministre s'est, par ailleurs, engagé sur d'autres mesures techniques. Il va notamment demander à la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, de mettre en place l'assurance-crédit pour l'export. Cet outil, qui garantirait les entreprises viticoles contre les défauts de paiement, leur permettrait de développer les ventes à l'étranger (actuellement 1/3 de leurs transactions). « Ces mesures vont valoriser la filière et permettre de relever les prix », conclut le président du Syndicat des AOC bordeaux et bordeaux supérieur. W