Objectif régionales pour les partis

Orianne Dupont

— 

Plus que sept mois avant les élections régionales. Présentation des forces en présence et des dernières tractations.

G

PS Les militants voteront le 1er octobre pour élire leurs représentants et les listes devraient être présentées fin décembre. Il ne fait guère de doute que l'actuel président de la région, Alain Rousset, sera le candidat de la gauche. Celui-ci souhaite une liste d'union de gauche et estime que les discussions avec les Verts ne sont pas closes.

G

Verts La situation est moins claire chez les Verts : s'ils ont décidé de partir seuls, leur tête de liste n'est pas identifiée. Et le politologue Jean Petaux souligne que leurs bons résultats aux européennes n'est « pas forcément transposables aux régionales ». Tous souhaiteraient voir Noël Mamère mener le parti, mais il évoque d'autres projets (lire interview). « S'il refuse ce ne sera pas un problème car il s'investira dans la campagne. Mais des vedettes, on n'en a pas tant que ça », commente Christian Merlette, le porte-parole des Verts Aquitaine.

G

UMP A droite, des vedettes, il n'y a que ça. Après Xavier Darcos, ministre du Travail et ancien maire de Périgueux déclaré tête de liste, c'est au tour de Bernard Laporte de se manifester. L'ancien secrétaire d'Etat aux sports a déclaré cet été qu'il souhaitait figurer sur la liste. Une liste qui sera présentée à la mi-octobre. Si un accord avec le MoDem au niveau national est exclu, « cela peut se faire individuellement », précise Nicolas Florian, secrétaire départemental de l'UMP. Le projet d'alliance avec CPNT (Chasse, Pêche, Nature, Traditions) et le ralliement de Philippe de Villiers suscitent en revanche la polémique au sein du parti.

G

MoDem « Nous voulons que ce soit une élection de terrain et pas un référendum pour ou contre Sarkozy », prévient d'emblée le président girondin Joan Taris. Le parti est ouvert à des discussions avec Alain Rousset autour de ce projet, mais refuse le jeu d'appareil politique. « Nous serons autonomes au premier tour des élections et il faut porter cette autonomie le plus loin possible », ajoute-t-il. Le choix des candidats n'interviendra que d'ici à deux mois. W