Aliénor estime le temps réel du parcours

Benoît Martin

— 

Aliénor doit permettre aux automobilistes d'optimiser leur stratégie de déplacement.
Aliénor doit permettre aux automobilistes d'optimiser leur stratégie de déplacement. — C. BLUMBERG / 20 MINUTES

Heureux automobiliste bordelais... Depuis hier, l'habitué de la rocade n'a plus rien à envier à son homologue du périph' parisien. Le trafic et les embouteillages se convertissent en minutes, grâce au développement d'Aliénor, système d'information sur l'état de la circulation. En Ile-de-France, le système Sirius existe depuis 1996. Bordeaux rejoint les agglomérations de Lyon, Lille et Strasbourg, déjà dotées d'un tel dispositif.

Pour permettre à Aliénor de bien faire son job, l'Etat et les collectivités locales l'ont doté de 28 panneaux à messages variables - 25 sur la rocade, 3 sur les trois voies pénétrantes (RN 89, A 62, A 63) -, 93 stations de comptage et 71 caméras de surveillance. Soixante kilomètres de voies sont couverts. Coût total : 12 millions d'euros. En cas de fluidité du trafic, l'automobiliste connaît son temps de parcours jusqu'aux prochaines destinations stratégiques. En cas d'aléas (accident, travaux ou manifestation), Aliénor convertit ces modifications de circulation en durée, fiable à une ou deux minutes près. Chaque conducteur peut ainsi optimiser sa stratégie de déplacement : patienter, reporter un déplacement ou changer d'itinéraire. Jean-Philippe, 30 ans, « préfère rouler plus longtemps que rester bloqué ». « Encore faut-il que l'automobiliste puisse faire demi-tour ! », s'exclame Yves Albert, directeur de l'Automobile Club du Sud-Ouest. « Vers la rocade, par Mérignac-aéroport par exemple, impossible de faire demi-tour. Pris dans un filet, vous êtes obligés d'attendre. Tout dépend de l'emplacement des panneaux. » En cas de bouchon de plus d'une heure, Aliénor n'avance plus d'estimation précise... Aliénor n'avance plus. Nous non plus. W