Les sous-traitants se font larguer en plein vol

— 

Chez AAA (Assistance aéronautique et aérospatiale) et Labinal, le nom de Dassault n'est plus en odeur de sainteté. En début d'année, l'avionneur a mis fin aux contrats qui le liaient à ces deux sociétés. AAA lui fournissait 143 employés, spécialisés en mécanique et ajustage. Mais pour eux, pas de licenciement économique : « Notre employeur nous a proposé des ruptures conventionnelles de contrat », dénonce Jérôme Martin, délégué CGT chez AAA. « Un gars qui avait onze ans d'ancienneté est parti avec 10 000 euros, alors qu'avec un licenciement économique, c'était une formation et une réembauche assurée. » Labinal, filiale du groupe Safran spécialisée dans le câblage, a lancé un plan de sauvegarde de l'emploi. Sur les 95 salariés détachés chez Dassault, seuls 34 conserveront leur place. W

M. G.