« Les pingouins guerriers » n'entrent pas dans le cercle

— 

Le cercle de silence ne veut pas s'ouvrir à l'art. Les associations, qui participent depuis des mois à cette manifestation hebdomadaire symbolisant le refus de l'enfermement des étrangers dans les centres de rétention administrative, ne veulent pas être « récupérées » par un artiste. En l'occurence, Dalila Dalleas, qui souhaitait intégrer, mardi, le cercle de Pey-Berland avec son oeuvre Les Pingouins guerriers. Ses figurines représentent le témoin qui ne peut ni parler ni réagir mais qui, par le fait d'avoir vu, change ce qu'il voit. « Deux actes côte à côte ne s'enrichissent pas, souligne une membre du Réseau éducatif sans frontière. Et les cercles ne doivent pas dévier car cette heure de protestation a un sens. » L'artiste a, elle, estimé que cette attitude était intolérante. W

O. D.