une Découverte de poix à Audenge

Orianne Dupont

— 

Difficile d'imaginer qu'en lieu et place de ce terrain vague au coeur d'Audenge

se trouvait un centre de production de résines et de poix (matière constituée de résines et goudrons, utilisée pour la fixation ou comme enduit imperméabilisant). Pourtant, les morceaux de céramique et les trous où étaient plantés les piliers des bâtiments laissent peu de doutes aux sept archéologues de l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap), qui fouillent le site de Maignan depuis la fin avril. Ce sont les premières recherches de cette ampleur menées à Audenge. Et elles sont déjà fructueuses. « Les éléments découverts permettront de cerner le passé du bassin, dont l'occupation est mal connue », indique Luc Wosny, responsable de l'opération.

« Il est difficile de préciser la fonction des bâtiments, commente Vanessa Elizagoyen, archéologue, ça viendra en post-fouille avec l'étude des objets. Mais nous pensons qu'il s'agit d'une zone de production, grâce aux tessons de jarre à poix et aux fragments de goudron retrouvés. » « Cela correspond à l'identité locale du territoire des Boïates [peuple de la Gaule aquitaine] dont Audenge fait partie », ajoute Luc Wosny. La datation des objets permettra aussi d'évaluer la durée de l'occupation. Tout l'été, les archéologues vont continuer de quadriller les 10 000 m2 de terrain où seront ensuite construits les bâtiments d'un complexe immobilier. L'Inrap souhaite rendre ce chantier public car les objets trouvés lors des différentes fouilles ne sont pas conservés sur place, faute de musée d'archéologie. Des visites seront donc organisées les 8 juillet et 15 août sur le site de Maignan. W