Un resto pour bien rebondir

— 

Un repas sur le pouce pour le prix d'un McDo, avec une qualité validée

par le chef étoilé Thierry Marx, et le tout en aidant des chômeurs à se réinsérer. C'est le pari de Vincent Feltesse, le maire PS de Blanquefort, et du chef du Cordeillan Bages. Ils ont présenté, hier, le premier restaurant solidaire de cuisine nomade, qui ouvrira en novembre dans un local municipal. « Avec le département et la région, nous voulons soutenir des chômeurs dans leur projet de création d'entreprise et les former », explique le maire. Une idée qui prend tout son sens, selon Thierry Marx, puisque « la cuisine crée un lien social fort, et que nous manquons de personnes qualifiées ». Une fois que les porteurs de projets auront fait leurs armes dans le resto solidaire, ils pourront se lancer, avec l'aide de l'Association pour le droit à l'initiative économique (Adie), dans la création d'un « corner ». « Un demandeur d'emploi sur deux se projette dans la création d'entreprise », se réjouit un représentant de l'Adie. Le « taux de survie » pour une entreprise créée via un microcrédit s'élèverait à 70 %. W

O. D.