Bordeaux : Le Refugee Food Festival, moment de rencontre et de convivialité autour de la cuisine

SOLIDARITE Six restaurants bordelais proposeront du 13 au18 juin des spécialités culinaires concoctées par des réfugiés, chefs cuisiniers ou compétents dans leur domaine

Manon Gazin
— 
Le Refugee Food Festival propose des rencontres gastronomiques avec des réfugiés
Le Refugee Food Festival propose des rencontres gastronomiques avec des réfugiés — Refugee Food Festival
  • Le Refugee Food Festival veut faire découvrir différents patrimoines culinaires, et sensibiliser à la situation des réfugiés.
  • Il revient pour la sixième fois à Bordeaux, à partir de lundi.
  • Six restaurants de la ville proposeront des spécialités réalisées par des réfugiés, accompagnés par le personnel de l’établissement.

Sensibiliser à la situation des réfugiés, en faisant découvrir différents patrimoines culinaires : tel est l’objectif du Refugee Food Festival. L’événement solidaire, présent dans dix villes en France, est de retour pour la sixième fois à Bordeaux, à partir de lundi et jusqu’au 18 juin prochain.

Le principe ? Des réfugiés, qu’ils soient chefs cuisiniers ou simplement compétents dans le domaine, préparent dans des restaurants des déjeuners ou dîners de leurs pays d’origine, accompagnés par le personnel de l’établissement. Cette année, ils seront six à proposer leurs spécialités locales. Le festival se tient à l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, qui a lieu le 20 juin.

Dîner tibétain et déjeuner ivoirien

Un événement par jour sera proposé, à chaque fois dans un restaurant différent. Une manière de « faire changer le regard » sur la situation des réfugiés, tout en « les aidant à s’intégrer professionnellement », comme l’explique Coline de Silans, porteuse de projet cette année. « La cuisine rassemble », sourit la jeune femme, avant d’ajouter que « ce sont toujours de bons moments ».

Il sera notamment possible de déguster le mardi 14 juin un dîner tibétain, préparé par Lob Sang, au Casa Gaia (Chartrons), ou de découvrir un déjeuner ivoirien concocté par Marie Nella au Wanted Café (Capucins), le jeudi 16 juin. Le 18 juin au soir, le festival se clôturera au Garage Moderne (Bacalan), où le dîner sera accompagné de danses et d’un concert.

Avec une sommelière Ukrainienne réfugiée en France

Cette année, Tatiana, sommelière ukrainienne arrivée récemment en France, sera notamment présente. Pour rencontrer les réfugiés qui participent à l’opération, Coline de Silans est passée par différentes structures, comme le Centre Provisoire d’Hébergement (CPH), ou le Diaconat de Bordeaux.

Les événements seront ouverts à tous. L’atelier de préparation de raviolis géorgiens au Matsa Caffè (la Bastide), qui fera l’ouverture du festival, sera participatif. La programmation n’est cependant pas gratuite. Les tarifs pour y accéder seront déterminés « en accord avec les prix habituels des restaurants », comme l’explique Coline de Silans. Les réservations, elles, se font directement auprès des établissements.

Retrouvez ici toute la programmation du festival.