Gironde : Silos remplis de livres, visite sur 5.000 m2, une bouquinerie XXL à découvrir

PASSION LIVRES Sur 5.000 m2 de surface à visiter, un peu plus de 500.000 références sont accessibles aux visiteurs et quatre fois plus en ligne, notamment sur la marketplace du Village du livre

Elsa Provenzano
— 
Gironde : Une bouquinerie XXL dans un ancien moulin — 20 Minutes
  • Le Village du livre, dans le Libournais, est un lieu atypique qui rassemble 500.000 ouvrages d’occasion, dont des livres rares et anciens.
  • Des visites sont organisées dans le cadre des journées européennes des moulins et du patrimoine meulier, ce samedi.
  • A la tête d’une réserve colossale de plusieurs millions de livres, le Village a des solutions de stockage originales, notamment dans d’anciens silos à arachides, encore présents sur le site.

C’est un domaine où le livre est roi. Au Village du livre, situé à Sablons dans le Libournais, la profusion d’ouvrages est saisissante. Les vastes pièces de cet ancien domaine seigneurial du XIVe siècle qui appartenait à la famille de Laubardemont, regorgent de livres du sol au plafond. Les lieux, chargés d’histoire puisqu’une huilerie succède à la fin du XIXe siècle à l’activité de meunerie, se visitent dans le cadre des Journées Européennes des Moulins et du Patrimoine Meulier, ce samedi.

« Je cherche une revue qui s’appelait Satanics, un comic des années 60 » demande un monsieur dans la pièce dévolue aux bandes dessinées, visiblement en quête d’un souvenir d’enfance. La bouquinerie qui offre 500.000 références dans sa boutique et près de quatre fois plus en ligne attire notamment les amateurs de livres rares et anciens. « Pour les recherches, le mieux c’est quand on se souvient du titre, commente Andréa Dumet, animatrice sur le Village depuis l’ouverture au public, en mai 2017. »

Un projet privé un peu fou

C’est en 2011 que Didier Rodriguez, passionné de livres, rachète le domaine. « Il y a alors encore des arachides dans les silos, raconte Andréa Dumet. Il lance beaucoup de travaux sur le site. » Depuis 2001, Didier Rodriguez récupère des milliers de livres dans le cadre de rachats de magasins, auprès de particuliers lors de successions et lors de ventes aux enchères. Soucieux de participer à la préservation du patrimoine culturel et papier, le Village ne refuse aucuns dons.

Le site est tellement grand qu’il est impossible à chauffer correctement, des petites cabanes, conçues par l’artiste Max Cabirol, ont été aménagées dans chaque salle thématique pour permettre aux opératrices de saisies de travailler au chaud l’hiver. Des vitraux sont aussi installés sur les surfaces vitrées, pour éviter que les UV n’abîment les précieux livres.

Le site Internet du Village du livre, le livre.fr, permet à l’entreprise culturelle de vivre mais elle approvisionne aussi des géants du commerce en ligne comme Amazon ou e-bay. « Beaucoup de personnes cherchent des ouvrages depuis des années et le trouvent sur notre site et ils nous en remercient, raconte Andréa Dumet. On n’a beaucoup plus d’offres que les autres, on en rajoute 500 tous les jours. » Le Village du Livre expédie de 70 à 160 commandes par jour, dont 50 % vers l’étranger (Etats-Unis, Australie…)

Des silos pour stocker les livres

Pour stocker ces quantités d’ouvrages considérables, le Village se sert des silos présents sur le site, sans UV ni humidité, qui offrent des conditions idéales pour leur conservation. Des étagères circulaires y accueillent des cartons, étiquetés par une partie des 16 salariés de l’entreprise, sur six étages. Leurs références seront ensuite saisies et mises en ligne pour venir grossir la banque de données. Des kilomètres de rayonnages qui donnent le tournis et expliquent aussi que le Village cherche à recruter de nouvelles personnes pour faire face à l’entreprise colossale de tri et de référencement.

Les silos, non accessibles au public, ne suffisent pas pour entreposer tous les ouvrages. Un immense hangar, sur le même site, est aménagé d’étagères métalliques et Didier Rodriguez, qui ne compte pas ralentir le rythme, vient de racheter une ancienne papeterie

Pas que des livres

Les 5.000 m2 du Village ouvert au public ont un air de paradis pour les passionnés d’éditions originales, d’ouvrages dédicacés par les auteurs, de reliures d’éditeurs en langues étrangères etc. D’autres viennent pour les partitions de musique, les anciens instruments, les collections de tableaux, des cartes postales, les jouets anciens, des maquettes etc. Une vraie caverne d’Ali baba où les collectionneurs (de vinyles, d’étiquettes de vin, de timbres etc.) et amoureux des livres viennent fouiller pendant des heures. Des salles dévolues aux pièces de monnaie, timbres et cachets postaux, sont aussi ouvertes sur rendez-vous.

Un petit train à vapeur, dont il reste un wagon d’origine trône dans la cour devant le Village, rappelant le passé industriel des lieux. Un espace brocante est aussi proposé aux visiteurs et le Village organise, aux beaux jours, des sorties en canoë sur l’Isle, toute proche.

Pour contribuer au financement de ce lieu atypique, l’entrée est proposée à 8 euros en tarif plein et 6,50 pour le tarif réduit, elle est gratuite pour les moins de 14 ans. Le Village du livre est ouvert du mardi au samedi, de 10 h à 18 h.

Deux chiens de garde surveillent le site pour veiller à protéger les précieux rayonnages des visites non désirées.