Dépister le Sida rapidement et sans jugement

Marion Guillot

— 

Le résultat du test est connu au bout d'une demi-heure.
Le résultat du test est connu au bout d'une demi-heure. — C. BLUMBERG / 20 MINUTES

Après Lille et Montpellier, Bordeaux lance un nouveau dépistage du VIH.

Baptisé « Com'test », il cible un public bien particulier : « Les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, qui font partie des personnes les plus exposées au risque de contamination », explique Bruno Spire, président national de Aides. Ce nouveau dispositif, qui s'inscrit dans le cadre d'un programme de recherche biomédical, a été mis en place il y a quinze jours à l'antenne bordelaise de l'association.

Une douzaine de volontaires et permanents, spécialement formés, se relaient pour recevoir le public. Le principe est simple : la personne se pique elle-même le doigt avec une aiguille placée dans un boîtier. Une demi-heure plus tard, elle connaît le résultat. Un questionnaire anonyme, qui vise à connaître son exposition au risque de contamination et ses habitudes de dépistage lui est soumis.

Mais la grande innovation, c'est que ce test s'effectue dans les locaux de l'association : « Ça permet de dédramatiser le dépistage du Sida et de lutter contre la stigmatisation », note Bruno Spire. « Nous visons un public qui peut avoir besoin de se faire dépister souvent et qui n'est pas forcément à l'aise dans le milieu médical, où le recours fréquent au dépistage peut être considéré comme un échec de la prévention », poursuit-il. Chez Aides, les intervenants cultivent le « non-jugement » : « Ici, on sait ce que c'est. Devoir se protéger tout le temps, c'est parfois difficile », reconnaît le président de l'association. L'initiative est, en tout cas, bien accueillie : « L'une des personnes qui est venue faire le test a apprécié de pouvoir parler de ses pratiques, sans que ce soit malsain, mais constructif », rapporte Gérard, volontaire. Autre avantage de ce dispositif : « On est fixé en une demi-heure, ce qui diminue l'angoisse face au résultat. » Les premières conclusions du protocole sont attendues en fin d'année. W

Horaires : lundi et jeudi, de 18 h 30 à 20 h 30.

76, rue Mandron, à Bordeaux. Tél : 05 57 87 77 77.