Mérignac : Plus de 2.000 motards et automobilistes défilent contre la fermeture du circuit

MANIFESTATION Motards et automobilistes ont défilé samedi à Mérignac pour sauver le circuit automobile, fermé en mars par la municipalité

Mickaël Bosredon
— 
Manifestation des motards pour sauver le circuit de Mérignac le 9 avril 2022
Manifestation des motards pour sauver le circuit de Mérignac le 9 avril 2022 — Fédération des motards en colère
  • Un cortège organisé notamment à l’initiative de la Fédération des Motards en Colère s’est rendu samedi du circuit à la mairie.
  • Le maire Alain Anziani a reçu une délégation dans le but d’entamer un dialogue, mais il ne reviendra pas sur sa décision.
  • La municipalité a d’autres projets pour ce site, et estime par ailleurs qu’il fait les frais d’une « mauvaise gestion » et de « nuisances sonores. »

Ils étaient finalement un peu plus de 2.000, à défiler samedi dans les rues de Mérignac pour sauver le circuit automobile. Propriété de la mairie de Mérignac, mais géré par un sous-traitant privé, ce circuit accueillait depuis plus de trente ans des courses automobiles de loisirs, et des entreprises de formation en lien avec le pilotage et la Sécurité routière.

La municipalité avait fait savoir son souhait de récupérer le site pour y installer de l’activité économique et une aire d’accueil pour les gens du voyage, et a fermé le circuit il y a quelques semaines. Dans un communiqué, elle rappelle aussi que cette fermeture « intervient après sept ans de contentieux avec les entreprises gestionnaires et la décision du tribunal judiciaire de Bordeaux du 17 juin 2021 qui a ordonné l’expulsion des occupants sans droit ni titre, et les a condamnés à payer 200.000 euros de dommages et intérêts et 14.000 d’indemnité mensuelle d’occupation à compter du 1er janvier 2019. » L’expulsion a été mise en œuvre par la préfecture en mars dernier en application de ce jugement.

Une ouverture pour « relocaliser le circuit »

Une délégation de manifestants a été reçue samedi en mairie. « A l’issue de cette rencontre, le maire Alain Anziani semble ne pas comprendre l’utilité publique d’un équipement autorisant, dans un cadre sécurisé, la pratique sportive ainsi que la formation à la maîtrise de son véhicule, que cela soit à moto ou en voiture » regrette la Fédération des motards en colère (FFMC 33). L’association a toutefois noté « une timide ouverture pour entamer un début de dialogue afin de relocaliser le circuit. »

Le site de Mérignac semble, lui, définitivement enterré. Alain Anziani estime en effet « qu’au-delà du contentieux judiciaire, le maintien d’un tel équipement en agglomération n’est pas soutenable en raison des nuisances sonores subies par les riverains et de nombreuses entreprises, jusque dans les communes voisines. »