Gironde : Un barrage filtrant devant le dépôt pétrolier de Bassens

CARBURANTS C’est la deuxième fois en quelques jours que des chauffeurs de poids lourds, de taxi et des agriculteurs mènent ce genre d’opération à proximité du site

C.C. avec AFP
— 
Le dépôt pétrolier de Bassens près de Bordeaux. (illustration)
Le dépôt pétrolier de Bassens près de Bordeaux. (illustration) — Capture écran / Google Maps

Les températures glaciales ne les ont pas arrêtés. Ce lundi, des chauffeurs de poids lourds, de taxis et des agriculteurs mènent une nouvelle opération devant le dépôt pétrolier de Bassens près de Bordeaux. Depuis trois heures du matin, ils sont une centaine sur place selon la Préfecture de la Gironde à opérer un barrage filtrant pour dénoncer le prix de l’essence. Le blocage n’a pas été accepté par les autorités et contrairement à la semaine dernière il y a eu quelques tensions dans la matinée avec les forces de l’ordre. Ces derniers ont fait l’usage de gaz lacrymogène pour repousser les manifestants au niveau du chemin des Picotous.



Un feu de palettes a été allumé pour réchauffer les manifestants. Le Collectif des transporteurs, qui laissait passer au compte-goutte les camions-citernes, réclame « une baisse d’au moins 35-40 centimes du prix du gasoil » et « une TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) flottante pour tous les Français ». Le trafic dans la zone continuait d’être légèrement perturbé à la mi-journée, selon la préfecture de Gironde, qui a reçu plusieurs représentants de ce mouvement en fin de matinée.