Bordeaux : Le projet de bureaux flottants sur les Bassins à flot de nouveau en vogue

AU FIL DE L'EAU Les bureaux en construction pour Carmo Wood France, fournisseur de matériel agricole à base de bois, avaient été détruits par la tempête Fabien en 2019 pendant le chantier

Elsa Provenzano
— 
Les bureaux flottants du siège de Carmo Wood France sont assemblés aux Bassins à flot.
Les bureaux flottants du siège de Carmo Wood France sont assemblés aux Bassins à flot. — M.Bosredon / 20 Minutes
  • Carmo Wood France, fournisseur de matériel agricole à base de bois, porte un projet de bureaux flottants sur les Bassins à flot à Bordeaux pour y installer son siège social.
  • En décembre 2019, la tempête Fabien a détruit le chantier de l’édifice qui était presque terminé.
  • Depuis le début de l’année 2022, une nouvelle version des bureaux flottants, similaire du point de vue de l’architecture, mais améliorée au regard de l’accident, est en construction sur les quais.

Dans la nuit du 21 décembre 2019, à 3 heures du matin, la barge sur laquelle les bureaux flottants de Carmo Wood France, fournisseur de matériel agricole à base de bois, étaient en  construction a été noyée par la  tempête Fabien.

Le chantier était presque fini mais la barge n’était pas encore amarrée aux deux poteaux qui devaient assurer in fine sa stabilité et une voie d’eau a eu raison de la construction, encore fragile. Il en fallait plus pour abattre le projet de Carmo qui est en train de reconstruire son édifice flottant.

Une livraison attendue au printemps

Quelques heures après la tempête, Custodio Ximenes, directeur de la société Carmo Wood France venu constater de visu les dégâts, appelle le dirigeant de la société Jorge Milne e Carmo. Celui-ci lui assure immédiatement que l’entreprise va se donner les moyens de reconstruire.

Carmo avait lancé un concours auprès des architectes qui a été remporté en 2014 par l’agence 2 PM A. Depuis début janvier 2022, les bureaux sont en reconstruction sur les Bassins à flot. Si l’allure du bâtiment flottant n’a pas été modifiée, des changements ont été apportés pour le rendre plus résistant.

Carmo Wood France va y installer son siège à partir de la mi-mai et espère louer des bureaux meublés à partir de septembre. « Ce sera une vitrine de notre savoir-faire dans la construction et la viticulture puisque le bardage extérieur sera réalisé à partir de piquets de vignes », commente le directeur. Le bâtiment flottant peut accueillir une trentaine de postes de travail, avec vue sur les Bassins à flot.

Les bureaux améliorés après le « naufrage »

« Cela a été un accident qu’on a voulu tourner en opportunité », pointe Custodio Ximenes. Un système automatisé de pompage a par exemple été mis en place pour évacuer éventuellement l’eau de la cale, au lieu d’une activation manuelle de vannes dans le projet initial. « Sur un bateau, il y a toujours du monde, mais ce ne sera pas le cas pour ces bureaux, ajoute le directeur de Carmo Wood France. D’où l’intérêt d’avoir un système automatisé. » Une enquête a été lancée après le sinistre occasionné par la tempête, mais les conclusions ne sont pas attendues avant plusieurs années.

Après le passage de la tempête et des vagues submersives, seule la barge a pu être réutilisée, moyennant une rénovation complète, le reste était resté trop longtemps sous l’eau. Carmo achemine les matériaux depuis ses usines au Portugal (elle en possède trois et emploie plus de 500 personnes), mais les éléments sont déjà calibrés. Les équipes ne réalisent que l’assemblage sur place, alors que lors de la première construction il avait fallu procéder à tous les ajustements. L’idée est de gagner du temps sur la durée du chantier puisque c’est une période où l’immeuble est particulièrement vulnérable.

Ce mercredi, l’ossature est quasiment terminée. « La météo est avec nous pour une fois depuis début janvier, se félicite Custodio Ximenes. On est en ordre de marche pour avoir fini complètement l’ossature, samedi au plus tard. » S’il existe déjà dans plusieurs villes des péniches où quelques postes de travail sont aménagés, ce projet se distingue par son ampleur particulière. Il attire déjà les regards des riverains des Bassins à flot qui s’interrogent sur ce drôle de « bateau ».