Gironde : Alerte à la pollution aux particules fines liée à l’épisode de froid dans le département

ENVIRONNEMENT Les niveaux de particules dans l’air augmentent depuis plusieurs jours, du fait des températures froides et du rejet du chauffage des logements, notamment du chauffage au bois

M.B.
— 
Vue de Bordeaux
Vue de Bordeaux — S. ORTOLA / 20 MINUTES
  • La préfecture de la Gironde a déclenché samedi une procédure d’alerte à la pollution aux particules fines.
  • Elle a abaissé de 20 km/h les limitations de vitesse sur les principaux axes routiers du département, sans toutefois descendre sous les 70 km/h.
  • Les indices de pollution « sont mauvais sur une grande partie de la région Nouvelle-Aquitaine » explique l’organisme Atmo.

La préfecture de la Gironde a déclenché samedi une procédure d’alerte à la  pollution aux particules fines, qui est toujours en cours ce dimanche, et abaissé de 20 km/h les  limitations de vitesse sur les axes routiers du département.

Les limitations de vitesse sont ainsi établies à 110 km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130 km/h, à 90 km/h sur les portions d’autoroutes et de voies rapides limitées à 110 km/h, et à 70 km/h sur les portions d’autoroutes, de voies rapides et de routes nationales et départementales normalement limitées à 90 km/h ou 80 km/h. Cette réduction s’applique « jusqu’à la fin de l’épisode de pollution », a expliqué la préfecture dans un communiqué, qui recommande « aux populations vulnérables et sensibles » de « limiter la pratique d’activités physiques et sportives intenses, autant en plein air qu’à l’intérieur ».

« Cette situation devrait perdurer plusieurs jours »

« Les niveaux de particules en suspension PM10 (diamètre inférieur à 10 microns) augmentent progressivement depuis quelques jours, du fait des températures froides favorisant le rejet de particules lié au chauffage des logements, notamment au chauffage au bois », a expliqué samedi Atmo Nouvelle-Aquitaine.

Ainsi, « le seuil d’information et de recommandations aux PM10 risque d’être dépassé samedi et dimanche en Gironde, plus particulièrement dans l’agglomération de Bordeaux », assure l’organisme qui surveille la qualité de l’air. « Cette situation devrait perdurer plusieurs jours du fait du maintien des conditions météorologiques stables favorisant l’accumulation de polluants », ajoute encore Atmo.



Selon la même source, les indices « sont mauvais sur une grande partie de la région Nouvelle-Aquitaine ».