La desserte nord-ouest affine son tracé

Marion Guillot

— 

Du grain à moudre pour les riverains et les élus. Les résultats des dernières études relatives à la future ligne D, qui doit relier le cadran nord-ouest de la CUB au centre-ville de Bordeaux, vont être rendus publics ce soir. La ville du Bouscat accueille la première réunion de concertation, destinée à présenter les hypothèses de tracés et à recueillir l'avis de la population (lire encadré).

Cette concertation doit permettre aux élus communautaires de voter un scénario final en septembre. Projetée dans un tissu urbain très dense, la ligne D est un sujet particulièrement sensible. Trois itinéraires majeurs sont à l'étude :

G

Via Fondaudège et l'avenue d'Eysines Au départ des Quinconces, ce tracé emprunterait les allées de Tourny, la rue Fondaudège, la rue de la Croix-de-Séguey, la rue Ulysse-Gayon et l'avenue d'Eysines. Les villes desservies : Le Bouscat et Eysines. La difficulté : le passage rue Fondaudège, auquel s'opposent de nombreux commerçants.

G

Via Fondaudège et l'avenue de la Libération Le tracé bifurque à partir de la rue Croix-de-Séguey pour rejoindre la barrière du Médoc, puis emprunter l'avenue de la Libération. Les villes desservies : Le Bouscat et Saint-Médard-en-Jalles. La difficulté : le passage rue Fondaudège et barrière du Médoc, qui concentrent de nombreux commerces.

G

Via David-Johnston et l'avenue de la Libération Au départ du cours de Verdun, ce tracé passe rue d'Aviau, rue de la Course, rue David-Johnston, barrière du Médoc, puis avenue de la Libération. Les villes desservies : Le Bouscat et Saint-Médard-en-Jalles. La difficulté : les commerces, barrière du Médoc.

G

Une quatrième option existe Elle permettrait d'éviter la barrière du Médoc, en passant par les rues David-Johnston, de l'Arsenal et de Tivoli, pour rejoindre l'avenue de Tivoli.

Reste à savoir, enfin, si le tram l'emportera sur toute la ligne, face à l'option bus « à haut niveau de service » (busway). W