Des primeurs 2008 à moitié prix

Angélus à %, latour à - 45 %, mouton-rothschild à - 50 %... Les primeurs 2008 cassent les prix. Après des années d'euphorie, les grands crus du Bordelais renouent avec une certaine sobriété. C'est château-angélus, premier grand cru classé de Sai...

Marion Guillot et Julie Millet

— 

Angélus à - 40 %, latour à - 45 %, mouton-rothschild à - 50 %... Les primeurs 2008 cassent les prix. Après des années d'euphorie, les grands crus du Bordelais renouent avec une certaine sobriété. C'est château-angélus, premier grand cru classé de Saint-Emilion, qui a ouvert le bal, le 6 avril : 50 euros la bouteille, contre 85 euros l'an dernier. Une semaine plus tard, château-latour, premier cru classé de Pauillac, annonçait la couleur : 140 euros la bouteille (tout de même) au lieu de 203 euros. Son voisin, mouton-rothschild, détient le record, pour l'instant, avec un millésime 2008 « sorti » à 135 euros, au lieu de 203 euros.

Scénario de rêve pour les acheteurs, cette dégringolade suscite un émoi modéré sur la place de Bordeaux. « Les grands crus étaient trop chers, jusqu'à 1 000 euros pour une bouteille de petrus... Cette mise au point était nécessaire », estime Patrick Vasseur, représentant départemental de la Fédération des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA). Il rappelle que les primeurs « ne concernent que 5 % des volumes produits dans le Bordelais ». Ces « préventes », uniques en France, sont en effet réservées aux châteaux les plus prestigieux qui, au printemps, font déguster aux acheteurs du monde entier le millésime vendangé six mois auparavant. Les bouteilles se négocient de 10 à 30 % moins cher qu'à leur sortie des chais, deux ans plus tard.

Mais cette année, la crise mondiale s'est invitée au banquet. « Les affaires sont difficiles, et le phénomène de rareté des grands crus ne fonctionne pas. Si l'on veut continuer à avoir des acheteurs, il faut adapter ses prix », explique Max de Lestapis, courtier à Bordeaux. L'euro fort n'a pas non plus joué en la faveur du millésime 2008, pourtant jugé de belle qualité par les dégustateurs. W