Sony Pontonx appuie sur éjecte

Sophie Lemaire

— 

Ils ont prévu un enterrement en grandes pompes. Les salariés de l'usine Sony de Pontonx-sur-l'Adour, dont la fermeture avait été annoncée début décembre, vont embaucher pour la dernière fois ce matin. Dès demain, ils commenceront à recevoir leurs lettres de licenciement, avec dispense de préavis. « En fait, de nombreux salariés ne viennent déjà plus travailler, précise le délégué CGT Patrick Hachaguer. L'activité a beaucoup baissé, alors la direction a préféré que les gars restent chez eux plutôt qu'ils ruminent dans l'usine à ne rien faire. »

Ce matin, ils seront certainement nombreux à participer aux manifestations prévues pour la dernière journée. Distribution de tracts dès 9h, puis création d'un mémorial à côté de l'usine. « Chacun va pouvoir mettre une croix, explique Patrick Hachaguer. On espère que cela aidera les salariés à faire leur deuil. » Au même moment, la mairie mettra les drapeaux en berne et certains commerçants baisseront le rideau. Par solidarité. « Peut-être aussi parce qu'ils redoutent notre réaction », commente le délégué CGT. De longs mois de lutte, marqués par la séquestration du patron le 12 mars, ont laissé des traces. Certains estiment que la mobilisation aurait pu être plus forte. Des projets de reprise sont toujours à l'étude, mais cette fois c'est sûr : Sony, c'est bien fini. W