Des recensements « maison » très précis

— 

Les papillons depuis 2006, les escargots cette année et les bourdons en 2010. L'association Noé Conservation et le Muséum d'histoire naturelle sont satisfaits des premiers résultats de l'Observatoire. Près de 4 000 foyers français y ont participé en 2008 et la marge d'erreur de leurs rapports serait de 5 % seulement. Le Muséum souhaite étendre encore le nombre d'inscrits : « Plus on aura de retours, meilleures seront nos statistiques », relève Benoît Fontaine. L'institution a également engagé depuis plusieurs années un observatoire des oiseaux. Les premières conclusions montrent un « déclin des espèces forestières et agricoles, telles la perdrix et l'alouette, ainsi que du moineau dans les grands centres urbains. A l'inverse, le merle, le pigeon ramier et le goéland argenté s'installent en ville. ■ M. B.