Bordeaux : Des logements modulaires pour les sans-abri

SOLIDARITE Le 20 janvier, les sans-abri vont être recensés lors d’une opération spéciale à Bordeaux

Elsa Provenzano
— 
Les sans abris vont être recensés dans la ville de Bordeaux lors d'une opération menée le 20 janvier 2022.
Les sans abris vont être recensés dans la ville de Bordeaux lors d'une opération menée le 20 janvier 2022. — JEAN-PIERRE MULLER / AFP
  • Deux délibérations concernant les sans-abri vont être présentées au conseil municipal pour un vote ce mardi.
  • L’une concerne l’expérimentation de logements modulaires à Bordeaux sud pouvant accueillir en même temps une dizaine de personnes sans abri, qui ne trouvent pas leur place en hébergement d’urgence.
  • L’autre consiste en une opération de recensement des personnes à la rue sur la ville de Bordeaux, lors d’une nuit de la solidarité, le 20 janvier prochain.
- Reporters d'espoir

Ce mardi, deux délibérations concernant les sans-abri vont être présentées au conseil municipal pour un vote. Harmonie Lecerf, adjointe au maire chargée de l’accès aux droits et des solidarités, a annoncé ce lundi que des  logements modulaires de type Algeco allaient être installés dans le secteur Bordeaux sud pour abriter une dizaine de  personnes sans-abri en même temps, à partir de mi-février 2022. Cette expérimentation d’une durée de neuf mois pourra être renouvelée et un point d’étape est prévu au bout de six mois.

Un accueil temporaire

Le dispositif s’adresse à des « jeunes ou moins jeunes sans-abri qui sont très marginaux, ont du mal à trouver leur place dans l’hébergement d’urgence et vivent parfois avec des animaux de compagnie », précise l’adjointe. La ville s’est associée au CEID (comité d’étude et d’information sur la drogue) au Prado, acteur médico-social en Gironde, au Samu social et au GIP (groupement d’intérêt public) médiation sur ce projet. Il doit permettre à ces personnes à la rue de bénéficier d’un « espace de stabilisation adapté à leur mode de vie », en attendant une place dans un établissement de soins ou l’intégration du dispositif « Parcours » développé par la Ville, une place d’hébergement ou de logement, ou encore le retour dans leur famille après un épisode de rupture. Les durées de séjour seront donc très variables, en fonction des personnes. Les accueils sont inconditionnels, laissés à la libre adhésion des personnes et toujours temporaires.

Un recensement inédit

On ignore combien de sans-abri vivent à Bordeaux. « Les chiffres sont variés en fonction des acteurs et on a aucune vision d’ensemble », commente Harmonie Lecerf. Les estimations vont de plusieurs centaines à moins de 2.000. Pour remédier à ce flou, une opération de recensement est organisée le 20 janvier prochain lors d’une nuit des solidarités pour « mieux connaître leur profil et leurs besoins et définir les politiques publiques à partir de ces besoins recensés », explique l’adjointe.

Ce recensement est couplé avec celui, obligatoire, de l’HMSA (habitat mobile et sans abris) qui comprend plus largement les circassiens, les forains etc. Quelque 90 agents du recensement, accrédités par l’Insee seront chefs d’équipe et la ville recherche 300 bénévoles « pour compter au mieux les personnes sans abris qui vivent dans la rue, en squat, en campement et en bidonville », précise Harmonie Lecerf. Le résultat sera un levier pour éventuellement développer de l’hébergement d’urgence sur le territoire même si la ville précise qu’elle ne l’attend pas pour se préoccuper du sort des personnes à la rue, notamment avec l’expérimentation des logements modulaires.

La France des solutions

Cinquante médias dont 20 Minutes sont partenaires de La France des solutions, un événement porté par Reporters d’espoir. Ce mercredi, comme tous les autres jours de l’année, 20 Minutes met en avant des initiatives qui donnent envie d’agir ou témoignent de la capacité créative des Français et des Françaises.