Sapin de verre à Bordeaux : «Froid et triste» ou «une belle œuvre d'art», les internautes sont divisés

POLEMIQUE SAISON 2 A la place du traditionnel arbre de Noël, la mairie écologiste bordelaise a fait le choix d’installer l’oeuvre d’art d’un designer. Un choix qui fait énormément réagir les internautes

Elsa Provenzano
— 
Le sapin de verre a été crée par le designer Arnaud Lapierre.
Le sapin de verre a été crée par le designer Arnaud Lapierre. — Mairie de Bordeaux
  • Un cône en verre et acier recyclés a été installé à la place du traditionnel sapin de Noël sur la place Pey-Berland à Bordeaux, comme une alternative à la coupe d’un arbre.
  • 20 Minutes a lancé un appel à contributions auprès des internautes, recueillant des centaines d’avis sur cet épineux sujet.
  • Si beaucoup le trouvent froid et sans charme, contraire à la magie de Noël, certains apprécient la mise en valeur d’une œuvre d’art et saluent l’originalité de l’installation.

Depuis Noël 2020, il n’y a plus de sapin géant sur la place de l’hôtel de ville de Bordeaux. Quand il était encore dans l’opposition municipale, Pierre Hurmic, le maire (EELV) de Bordeaux, s’était enchaîné à un marronnier de la Place Gambetta  pour éviter, en vain, la coupe de 17 grands arbres. Une fois élu maire, il a donc voulu chercher une alternative à l’abattage d’un grand conifère pour les fêtes de fin d’année. Après du mapping sur la façade de la cathédrale l’an dernier, c’est un cône en verre de 11 mètres de haut  réalisé par le designer Arnaud Lapierre qui a été installé et mis en lumière ce vendredi, à la place du traditionnel sapin.

L’investissement réalisé par la ville pour ce sapin en matériaux recyclés est de 136.000 euros. « Il sera amorti sur cinq ans mais il sera sûrement réutilisé plus longtemps », explique-t-elle. Pour rappel, le coût du sapin naturel, hors gardiennage, était de 60.000 euros chaque année. 20 Minutes a lancé   un appel à contributions auprès des internautes pour connaître leur avis sur ce sapin de verre et reçu des centaines de réponses. Si le renoncement à un vrai sapin avait déjà suscité beaucoup de réactions, son remplacement est aussi beaucoup commenté.

« L’esprit de Noël » mis à mal ?

Il est difficile de remplacer un tel symbole, comme en témoignent les nombreux commentaires négatifs laissés par les contributeurs. « Je trouve ce sapin extrêmement laid et cela défigure la place, écrit Céline. Par ailleurs cela gâche l’esprit de Noël. » « Cela n’a rien à voir avec un sapin traditionnel qui incarne bien l’esprit de Noël. Cet amas de verre n’a aucun intérêt », surenchérit Pierrette. Jacques s’émeut aussi de la disparition des traditions, ajoutant que « ce soi-disant sapin est froid et triste alors que chaque année un nouveau sapin apporte de la chaleur ».

D’autres mettent en doute son caractère écologique. « Il a été émis des tonnes de CO2 pour produire cet acier, alors que couper un arbre et le transporter en émet bien moins, et d’autant plus si l’arbre est ensuite débité pour faire du compost ou du bois de chauffage », estime Pierre. « Toutes les matières sont recyclées et recyclables, assurait l’artiste à 20 Minutes lors de la présentation de l’installation. L’œuvre pourra être réutilisée plusieurs années. Et, si un jour elle est démantelée elle pourra être recyclée à au moins 90 %. »

Une œuvre à expérimenter ?

« Je l’ai vu ce samedi matin et sa brillance et les reflets de tous les bâtiments environnants m’ont conquis. Il reste à le voir en soirée, la nuit pour être totalement convaincu », livre Serge. Les facettes en miroir sans tain proposent des jeux de lumière qui ont séduit une partie des contributeurs. Annie ne tarit pas d’éloges pour ce sapin de verre qu’elle trouve « superbe, original, scintillant et en harmonie avec la cathédrale. Casser les codes est l’une des fonctions de l’art, n’en déplaise aux grincheux qui regrettent un sapin traditionnel qui risque la chute… » Une référence à 2019 où le grand sapin n’avait pas résisté à la tempête Fabien.


Armelle est aussi conquise : « Super ! Un sapin original, une œuvre d’art réalisée en local, un arbre réutilisable et modulable grâce aux lumières… Que demander de mieux ? » et adresse au passage un message aux « ronchons » : « achetez vos arbres pour les mettre chez vous et les jeter dans la rue dès le 2 janvier ! Merci à la municipalité pour cette belle idée qui fait jaser ! »

Certains internautes sont davantage nuancés, comme Annick et Mathieu, si elle pense que « le symbole du recyclage est une bonne initiative » et lui que le cône n’est « pas si laid », ils estiment que l’œuvre « ne véhicule pas la magie d’un sapin traditionnel ». Une chose est sûre, il faudra sans doute un peu de temps aux Bordelais pour adopter ce sapin de verre.