La rECHERCHE sur Le vin a trouvé son centre

Orianne Dupont

— 

L'Institut des sciences de la vigne et du vin (ISVV) fonctionne. Ce projet, qui mûrissait au conseil régional et chez les professionnels depuis 1997, est devenu réalité. Pour Alain Rousset, le président PS de la région, c'était « un bonheur », hier, de visiter cet espace de 10 000 m2 consacré à la recherche sur le vin.

Un centre qui réunit toutes les disciplines - économie, géologie, commerce, droit, traitement de la vigne... - et qui va permettre à la région de rattraper le train des pôles de compétitivité. « Le gouvernement a dit qu'il n'y aurait pas de nouveau pôle, mais on peut nouer un partenariat scientifique avec Q@limed, celui du Languedoc-Roussillon, qui porte sur la vigne et l'alcool », explique Alain Rousset. Outre cette union, l'ISVV permettra à l'Aquitaine d'attirer des chercheurs, qui avaient tendance à préférer Montpellier, et de répondre à l'évolution du monde viticole. « Nous allons travailler sur l'influence de la vigne et de son environnement sur le goût local du vin et sur les marchés, précise le directeur de l'ISVV, Denis Dubourdieu. Nous étudierons, notamment, la pertinence des systèmes actuels de distribution. » Filières universitaires, écoles et laboratoires sont implantés à proximité de l'Inra, à Villenave-d'Ornon. Cent cinquante chercheurs et deux cents étudiants pourront y travailler. L'ISVV a également l'intention de séduire les chercheurs étrangers grâce à des bourses. « Un Américain va venir travailler sur la résistance de la vigne à la sécheresse et une Australienne devrait faire une étude socio- économique sur la perception que les Australiens ont du vin français et que les Français ont du vin australien », cite, à titre d'exemple, Serge Delrot, le directeur scientifique de l'ISVV. ■