« Une grande fête pour célébrer la ville »

Recueilli par Marion Guillot

— 

Il imprimera sa patte au futur grand événement culturel de Bordeaux. Architecte et plasticien franco-portugais, Didier Faustino est en charge de la programmation de la biennale Evento Bordeaux, qui aura lieu du 9 au 18 octobre. A l'origine, cette manifestation avait été imaginée dans le cadre de la candidature au titre de capitale européenne de la culture. Son commissaire nous en dit un peu plus sur son contenu.

Comment définiriez-vous Evento ?

C'est d'abord une grande fête qui célébrera pendant trois jours la ville et ses habitants. Un rendez-vous pas seulement savant, mais aussi populaire. Il y aura des concerts gratuits, de la vidéo, des expositions... Une trentaine d'artistes invités donneront leur point de vue sur la ville. Ils présenteront leurs oeuvres pendant trois jours autour de la place des Quinconces, où se déroulera au même moment la Foire aux plaisirs. Les jours suivants, leurs oeuvres se déplaceront dans la ville. Pour moi, les artistes sont les saltimbanques du monde contemporain et leur rencontre avec le public créera de l'inattendu.

Quels artistes et lieux emblématiques avez-vous choisis ?

Je ne peux pas encore tout dévoiler, mais nous savons déjà que l'immense artiste japonais Kawabata construira un pont passerelle au-dessus du tram, pour relier les Quinconces au fleuve. Un concert sera organisé au bout de cette passerelle. Le parking Victor-Hugo sera investi pendant une nuit, des skateurs de renom feront des démonstrations sur des monuments, un chapiteau de cirque sera installé sur les quais... Les artistes seront des « activateurs ». Le Grand Théâtre accueillera des artistes originaires de Luanda, une ville angolaise qui sort de trente ans de guerre civile et qui regorge d'inventivité et d'énergie. Je voudrais que ce lieu redevienne ce qu'il était à l'origine, à savoir une maison du peuple. Un grand auteur anglo-saxon devrait également intervenir au cours de la biennale, mais je ne peux pas encore dire son nom...

Quels intervenants bordelais participent à l'événement ?

Nous travaillons avec le CAPC, Arc en rêve et la base sous-marine, qui ont à traiter la thématique de « l'intime collectif ». Je me suis également entouré du philosophe et écrivain Bruce Begout et de Florent Mazzoleni, auteur, journaliste et musicien. A nous trois, nous formons le conseil scientifique d'Evento...

Pourquoi n'y a-t-il pas plus d'intervenants locaux ?

J'ai fait le choix de faire venir des artistes de l'extérieur, pour qu'ils apportent un regard nouveau sur la ville. Ma sélection vient de ce qui me fascine et je n'ai pas fait de quotas ! Je veux composer une sauce et voir si elle prend, créer plein de petites histoires, des moments de rencontres inopinées... Et une fête, ça se fait avec plein d'invités. ■