Bordeaux : Le nouveau classement des grands crus de Saint-Emilion pas remis en cause

VITICULTURE Il devrait bien être publié en 2022 malgré la condamnation de Hubert de Boüard ce lundi

C.C.
— 
Une dégustation de vin se prépare à Saint-Emilion, près de Bordeaux le 4 avril 2011
Une dégustation de vin se prépare à Saint-Emilion, près de Bordeaux le 4 avril 2011 — Pierre Andrieu AFP

Le Conseil des Vins de Saint-Emilion réagit après la condamnation ce lundi d’Hubert de Boüard, une grande figure du vignoble bordelais. Il a écopé d’une amende 60.000 euros d’amende, dont 20.000 avec sursis, pour avoir joué un rôle dans le classement 2012 des grands crus de Saint-Emilion alors qu’il avait des intérêts dans plusieurs propriétés candidates, dont le célèbre château Angélus.

Cette condamnation est un nouveau coup dur pour ce classement alors qu’une nouvelle mouture de celui-ci est en cours d’élaboration pour 2022. Pour rappel, la cour administrative d’appel de Bordeaux doit se prononcer sur la validité de ce classement, contesté pour la pertinence de certains critères de notation, d’ici le début de l’année prochaine avant la publication du nouveau classement.

« Ce classement est depuis son origine d’une grande modernité »

Pour le Conseil des Vins de Saint-Emilion, cette condamnation « pose pour l’avenir la question de la compatibilité pour un professionnel d’être présent dans une structure telle que l’INAO (Institut national de l’origine et de la qualité) et l’on peut penser qu’en fonction de ce jugement les règles qui prévalaient dans la gestion de l’INAO en 2012 et jusqu’à ce jour ne seront plus les mêmes dorénavant. » « Cela risque de freiner voire remettre en question bien des engagements professionnels bénévoles qui sont pourtant la force de nos appellations », précise le communiqué.

Mais « cette condamnation ne remet pas en cause la légitimité du classement dont la légalité relève de l’appréciation du juge administratif » et « l’ensemble du travail de sécurisation par l’INAO de la procédure de classement doit permettre de poursuivre sereinement l’élaboration du prochain classement qui doit voir le jour en 2022. Ce classement est depuis son origine d’une grande modernité et est le seul à être revu tous les 10 ans. »