Bordeaux : « La Coulée Douce », déambulation artistique née du confinement, a embarqué avec elle des centaines d’habitants-semeurs

CULTURE Le théâtre du Carré des Jalles à Saint-Médard-en-Jalles près de Bordeaux, présente à partir de ce jeudi « La Coulée Douce », une création d’Opéra Pagaï née de la rencontre avec des habitants transformés en semeurs, durant le confinement

Mickaël Bosredon
— 
Pendant le confinement, la place du Carré des Jalles à Saint-Médard-en-Jalles a accueilli des pots où les gens venaient semer des graines.
Pendant le confinement, la place du Carré des Jalles à Saint-Médard-en-Jalles a accueilli des pots où les gens venaient semer des graines. — Pierre Planchenault
  • Pour « La Coulée Douce », Opéra Pagaï a transformé le théâtre du Carré des Jalles à Saint-Médard-en-Jalles en un lieu envahi par la nature.
  • Avec l’aide de centaines d’habitants-semeurs recrutés durant les confinements, un jardin extraordinaire a aussi vu le jour en face du théâtre.
  • La déambulation artistique proposée au public à partir de ce jeudi soir, nous mène du jardin au théâtre à la lueur de la bougie.

Comme d’autres, le projet artistique de « Cité Merveilleuse » n’a pu voir le jour à cause de la crise sanitaire. Mais c’est peut-être l’un des rares qui a su se servir des confinements successifs vécus pendant dix-huit mois, pour se transcender, et aboutir à un autre projet, qui va finalement plus loin que l’idée de départ.

La « Cité Merveilleuse » est en effet devenue « La Coulée Douce ». Cette performance sera inaugurée ce jeudi soir au Carré des Jalles à Saint-Médard-en-Jalles près de Bordeaux, et continuera d’être présentée vendredi et samedi, marquant au passage la clôture du Festival des arts de Bordeaux Métropole (FAB).

« Nous sommes descendus sur la place publique avec des pots, des graines et du terreau »

Fruit d’une association entre la compagnie Opéra Pagaï et la scène nationale Carré-Colonnes, « La Coulée Douce » est une déambulation artistique, à la lueur de la bougie, qui nous mène d’un « jardin extraordinaire » créé de toutes pièces face au Carré des Jalles, jusqu’aux entrailles du théâtre transformé en lieu champêtre, avec œufs, poules et moutons…

Le théâtre du Carré des Arts à Saint-Médard-en-Jalles a été entièrement transformée pour le spectacle La Coulée Douce
Le théâtre du Carré des Arts à Saint-Médard-en-Jalles a été entièrement transformée pour le spectacle La Coulée Douce - Mickaël Bosredon/20Minutes

« Initialement, le projet de Cité Merveilleuse consistait à transformer le Carré en un endroit de nature en plein centre-ville, avec un carrelet et un potager sur le toit, des ruches, une serre, pour raconter l’utopie d’un vivre ensemble différent » explique Cyril Jaubert, directeur d’Opéra Pagaï. « Cela a été annulé, mais pendant les confinements, nous avons décidé de continuer de travailler à l’intérieur du Carré, puis très vite nous avons voulu rencontrer à nouveau des gens, ce qui n’était pas possible dans le théâtre, alors nous sommes descendus sur la place publique avec des pots, des graines, du terreau, et nous avons proposé aux gens que l’on croisait de semer avec nous. »

« Newslaitue » hebdomadaire envoyée aux semeurs

« Nous voulions vraiment recréer du lien avec les habitants et le faire croître, poursuit Sylvie Violan, directrice de la scène nationale Carré-Colonnes et du FAB, c’est pourquoi nous avons demandé aux gens qui semaient d’écrire leurs noms sur les pots. C’était leur double végétal, l’idée étant que s’ils ne pouvaient pas entrer dans le théâtre, les semis, eux, le pouvaient. Le hall s’est ainsi transformé en serre à semis avec 750 pots. Puis Cyril a créé une "Newslaitue" hebdomadaire que nous avons commencé à envoyer à chaque semeur, pour leur donner des nouvelles de leurs semis et leur raconter des fictions, des légendes… »

Il a fallu ensuite planter ces semis en pleine terre. La ville de Saint-Médard a alors proposé un terrain vague, situé juste en face du Carré. « Avec l’aide de plasticiennes et d’une jardinière que nous avons recrutée, nous l’avons transformé en jardin extraordinaire. Aujourd’hui nous avons 1.200 semeurs, c’est devenu une communauté de gens très attachés au jardin » insiste Sylvie Violan.

Pots de terre transformés en pots de feu

C’est finalement en juin dernier qu’il est décidé de raconter cette aventure au travers un nouveau projet artistique. De lui apporter une touche de poésie. « La Coulée Douce a été écrite par Cyril Jaubert ces derniers mois, explique Sylvie Violan. On raconte l’histoire d’une équipe de théâtre qui continue de travailler mais qui est envahie par le vivant. Et par-dessus vient une autre couche de fiction, qui est que la Coulée Douce serait un rendez-vous ancestral de musiciens-jardiniers, dans le pays des Jalles, qui existe depuis la nuit des temps et la création de la ville par Médard… »

La place du Carré des Jalles sera transformée ce jeudi soir en bûcher, avec l’inauguration à 18h30 du « premier carrelet d’altitude du Médoc » sur le toit du théâtre, puis l’ouverture des chemins de feu à partir de 19h15. Les pots de terre ayant servi aux semis ont en effet été transformés en pots de feu grâce à des bougies, et illumineront le chemin de « La Coulée Douce ».

Voilà comment l’idée de départ d’une « transformation fictionnelle d’un théâtre en lieu de nature » a débouché sur la création d’un véritable jardin. Et l’histoire n’est pas terminée. « Cette création est à la fois un point final à cette période bouleversante, un moment de calme et de douceur, et un point de départ pour d’autres aventures », promet Cyril Jaubert.

Spectacle gratuit proposé de 18h30 à 21h30 jeudi, vendredi et samedi