Gironde : « Mettre en avant des pépites méconnues pour promouvoir un tourisme tout au long de l’année »

FREQUENTATION Après une saison estivale satisfaisante, la nouvelle présidente de Gironde Tourisme veut promouvoir un tourisme tout au long de l’année dans le département

Mickaël Bosredon
— 
Des cyclistes sur l'itinéraire Vélodyssée à Arcachon (Gironde).
Des cyclistes sur l'itinéraire Vélodyssée à Arcachon (Gironde). — J.Damase/Vélodyssée
  • Quelque 76 % des professionnels du tourisme, notamment sur le littoral, interrogés par Gironde Tourisme se déclarent satisfaits par la fréquentation cet été.
  • L’organisme relève toutefois que ce pic de fréquentation estival pose de nombreux problèmes, notamment concernant le logement des employés.
  • La nouvelle présidente de Gironde Tourisme veut ainsi surfer sur le boom des activités outdoor et le besoin de nature des touristes, pour mettre en avant des sites méconnus, notamment en milieu rural.

Tirer profit de la crise sanitaire, et des changements d’habitude qui en ont découlé. La nouvelle présidente de Gironde Tourisme, Karine Desmoulin, en charge du tourisme au conseil départemental, et conseillère départementale du canton de Gujan-Mestras, vient de présenter sa feuille de route pour les prochaines années.

Après une saison estivale qui s’est plutôt bien passée malgré le contexte - 76 % des professionnels du tourisme interrogés par Gironde Tourisme se déclarent « satisfaits » ou « très satisfaits » – la Gironde reste dans le Top 5 des destinations préférées des Français, se classant à la quatrième position. « Sans surprise, nous enregistrons une très bonne fréquentation du littoral, notamment par les Girondins eux-mêmes qui ont privilégié un tourisme de proximité, mais aussi par une clientèle étrangère qui est partiellement revenue, particulièrement les Néerlandais, les Belges et les Allemands, analyse Karine Desmoulin. Les touristes ont vraiment privilégié les espaces de plein air, comme les villages vacances et les campings, ainsi que les activités outdoor. »

« Proposer des animations tout au long de l’année »

Mais « ces pics de fréquentation estivaux posent des problèmes d’hébergement pour les salariés et les saisonniers de ces secteurs » souligne Karine Desmoulin. Gironde Tourisme et le département souhaitent ainsi surfer sur cet appétit de verdure, de grands espaces et de tranquillité, pour promouvoir un tourisme tout au long de l’année.

« Pour cela, il faut proposer des animations toute l’année ce qui n’est pas forcément le cas pour l’instant, poursuit la présidente de Gironde Tourisme. Mon idée sera de mettre en avant des pépites méconnues, des sites qui ne sont pas suffisamment reconnus aujourd’hui, car il y a notamment en milieu rural bien des choses à découvrir, je pense à des artisans locaux qui ont des savoir-faire extraordinaires, des églises ou des monuments historiques… Cela permettra peut-être de désengorger certains territoires au profit d’autres. »

« Prendre le temps de se déplacer à vélo »

L’élue plaide par ailleurs pour un « slow tourisme. » « Il faut privilégier l’itinérance douce, prendre le temps de se déplacer à vélo. Il y aura un travail à faire pour développer les itinéraires à vélo, mais ils sont déjà bien présents en Gironde, avec la Vélodyssée par exemple. »

Gironde Tourisme veut aussi développer une offre spécifique pour les Girondins. « Parfois, on s’en va très loin en vacances alors que l’on connaît très peu la commune juste à côté, pointe Karine Desmoulin. Il faut un tourisme de proximité avec un volet accessibilité, pour les personnes à mobilité réduite mais aussi via une tarification sociale qui permette à tout le monde de partir en week-end ou en vacances. On ne veut laisser personne au bord du chemin. »