sursis requis contre l'ex-PDG

— 

La CGT Energie espérait des réquisitions plus sévères. Jeudi, le procureur a requis dix-huit mois de prison avec sursis, assortis d'une amende, à l'encontre de Jean-Marie Gout, PDG de Gaz de Bordeaux de 1989 à 2006. Ce dernier, qui comparaissait devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour abus de biens sociaux, aurait, à partir de 2002, multiplié les dépenses personnelles avec ses cartes de crédit professionnelles. Des dépenses qui auraient atteint 18 800 euros, rien qu'en 2002. Il aurait aussi touché des avances sur salaires, de l'ordre de plusieurs milliers d'euros par an.

Aujourd'hui, Jean-Marie Gout a remboursé l'ensemble des sommes dues. « Mais il a touché une indemnité de départ de 175 000 euros », rappelle Guy Rollin, délégué CGT. Surpris que Gaz de Bordeaux ne réclame qu'un euro de dommages et intérêts, alors que, selon le syndicaliste, l'ex-PDG « tapait dans la caisse depuis 1995 », la CGT envisage de porter plainte pour détournement de fonds. ■ M. G.