Bordeaux : Deux personnalités du vin jugées pour prise illégale d’intérêts en lien avec le classement des grands crus de Saint Emilion

JUSTICE Hubert de Boüard et Philippe Castéja sont suspectés d’avoir été juge et partie dans le classement des grands crus de Saint Emilion

E.P.
— 
Hubert de Boüard est le propriétaire du célèbre château Angélus.
Hubert de Boüard est le propriétaire du célèbre château Angélus. — GEORGES GOBET / AFP

Ce lundi s’ouvre devant le tribunal correctionnel de Bordeaux le procès d’Hubert de Boüard, propriétaire du Château l’Angelus, et Philippe Castéja, propriétaire du château Trottevieille pour prise illégale d’intérêts en lien avec le classement des grands crus de Saint-Emilion. Médiapart a révélé à l'automne 2018​ les soupçons qui pesaient sur les deux négociants, soupçonnés d’avoir participé à l’élaboration d’un nouveau règlement relatif au classement 2012 des Saint-Emilion​ grands crus et participé au processus de classement lui-même, alors qu’ils avaient des « intérêts directs ou indirects » dans ce classement.

Ce classement décennal créé en 1955, véritable enjeu commercial et financier pour les propriétés viticoles, est révisé tous les dix ans par l’INAO dépendant du ministère de l’Agriculture.

Quatre entreprises viticoles sont parties civiles dans ce procès qui se tient ces lundi et mardi.