Bordeaux : La préfecture interdit une manifestation cyclonaturiste

VELO La manifestation visait à défendre « le climat, la biodiversité et les libertés »

J.-L.D. avec AFP
— 
Des rassemblements cyclonudistes ont lieu chaque année dans de nombreuses villes, comme ici à Londres.
Des rassemblements cyclonudistes ont lieu chaque année dans de nombreuses villes, comme ici à Londres. — Dinendra Haria / SOPA Images/Sip/SIPA

La préfecture de la Gironde a interdit une « manifestation cyclonudiste pour le climat, la biodiversité et les libertés » prévue dimanche à  Bordeaux, a-t-on appris ce samedi auprès des organisateurs et de la préfecture. Dans son arrêté pris vendredi soir, cette dernière estime notamment que le fait que « les organisateurs ont annoncé que le port de vêtement serait facultatif » lors de la « World Naked Bike Ride Bordeaux 2021 » et le fait que son horaire (14 heures-18 heures) « favorise une exposition au plus grand nombre » sont « de nature à caractériser le délit d’exhibition sexuelle en application de l’article 222-32 du Code pénal ».

Manifestation couverte ou rien

Les organisateurs, dont le Mouvement naturiste, ont indiqué dans un communiqué avoir déposé un référé-liberté au tribunal administratif et appellent à un rassemblement de soutien dimanche à 14 heures au point de départ de la manifestation. « La préfecture nous a proposé hier (vendredi) un parcours que nous avions accepté mais il y a eu un revirement de situation une heure plus tard », a indiqué Nicolas Guibert, représentant local du Mouvement naturiste.

Selon la préfecture, le récépissé délivré le 1er septembre aux organisateurs précisait que la manifestation « ne pourrait se dérouler qu’à la condition que les manifestants couvrent par un vêtement les parties sexuelles, ainsi que la poitrine pour les femmes » mais « les organisateurs ont confirmé leur intention de manifester nus ».

Manifestation pour la loi climat

Les participants devaient « rouler pour une vraie loi climat, la protection animale, la biodiversité et les libertés, la promotion des moyens de déplacements non polluants et la protection des cyclistes », selon les organisateurs. Des centaines de « World naked bike ride » ont été organisées depuis 2001 dans une vingtaine de pays, d’après les organisateurs, qui expliquent dans leur communiqué que « ces manifestations sont aussi l’occasion de célébrer la culture des corps libres ».

« C’est ce qui gêne Madame la préfète, qui pense que ce type de manifestation risque de provoquer des troubles à l’ordre public », affirment-ils.