Bordeaux : W’IN investit l’ancien siège de la Caisse d'épargne à Mériadeck pour son nouvel espace de coworking

AMENAGEMENT La société W’IN ouvre une deuxième adresse de coworking dans ce bâtiment des années 1970 à l’architecture singulière

Mickaël Bosredon
— 
Le coworking W'IN dans l'ancien siège régional de la Caisse d'épargne
Le coworking W'IN dans l'ancien siège régional de la Caisse d'épargne — Mickaël Bosredon/20Minutes
  • W’IN propose en cette rentrée un nouvel espace de coworking dans le centre de Bordeaux, avec environ 140 postes de travail, proposés sous différentes formes.
  • La société de l’homme d’affaires Clarence Grosdidier investit un bâtiment particulier, l’architecture de l’ancien siège de la Caisse d'épargne à Mériadeck étant souvent décriée.
  • Le site bénéficie d’une magnifique terrasse de 600 m2, qui pourra être privatisée pour des événements professionnels.

L’avenir de l’ancien siège régional de la Caisse d’épargne, dans le quartier Mériadeck à Bordeaux, commence à se dessiner. Racheté au milieu des années 2010 par l’homme d’affaires Norbert Fradin, le bâtiment des années 1970, inscrit aux Monuments historiques, accueillera au quatrième étage un espace de coworking.



C’est la marque W’IN, d’un autre homme d’affaires bordelais, Clarence Grosdidier, qui s’installe dans ce bâtiment en cette rentrée. W’IN disposera ainsi d’une deuxième adresse de coworking dans le centre de Bordeaux, après les allées de Tourny. Sur 1.000m2, W’IN Mériadeck mettra à disposition une cinquantaine de postes en bureaux privatisables, une quarantaine de postes dédiés en open space, huit postes « libres », ainsi que des salles de réunion, et une terrasse de 600 m2 pour les locataires ou des clients extérieurs.

La coworking de W'IN dans l'ancien siège de la Caisse d'épargne à Bordeaux Mériadeck dispose d'une terrasse de 600 m2
La coworking de W'IN dans l'ancien siège de la Caisse d'épargne à Bordeaux Mériadeck dispose d'une terrasse de 600 m2 - Mickaël Bosredon/20Minutes

Un bâtiment qui détonne dans l’architecture traditionnelle du XVIIIe à Bordeaux

S’installer dans ce bâtiment souvent décrié par les Bordelais, en raison d’une architecture dite « organique » toute en rondeurs signée Edmond Lay, est « un choix fort » explique Clarence Grosdidier à 20 Minutes.

L'ancien siège de la Caisse d'Epargne de Bordeaux Mriadeck
L'ancien siège de la Caisse d'Epargne de Bordeaux Mriadeck - Laurent Charron

« Nous avons fait le choix d’un positionnement en cœur de ville et dans des bâtiments à l’architecture remarquable, poursuit l’homme d’affaires. Le site de la Caisse d’épargne à Mériadeck est très particulier, très fort au niveau architectural, il est soit dénigré soit vanté, mais à titre personnel il me plaît beaucoup. Je suis fan de l’architecte Frank Lloyd Wright qui a inspiré Edmond Lay, j’aime ce côté visionnaire, moderniste, même s’il détonne dans l’architecture traditionnelle du XVIIIe à Bordeaux. C’est un bâtiment qui a été très bien pensé par rapport à la lumière et l’organisation de l’espace, et plus de quarante ans après sa construction, il n’a pas pris une ride. »

Le coworking W'IN occupe 1.000 m2 au quatrième étage de l'ancien siège régional de la Caisse d'épargne à Bordeaux Mériadec
Le coworking W'IN occupe 1.000 m2 au quatrième étage de l'ancien siège régional de la Caisse d'épargne à Bordeaux Mériadec - Mickaël Bosredon/20Minutes

Le quatrième étage occupé par W’IN est l’ancien réfectoire de la Caisse d’épargne. « Au départ nous devions prendre le troisième étage également, mais la crise du Covid-19 est passée par là… Nous gardons cependant une option sur ce troisième étage en fonction de l’évolution. Pour l’instant nous ne sommes pas mal puisque nous sommes déjà à 40 % d’occupation. »

« La crise du Covid-19 est en train d’accélérer les manières de travailler »

W’IN accueille tout type de sociétés, des start-up, une filiale d’EDF, une association d’enseignement ou encore une agence immobilière. « Mais on n’est pas dans un schéma d’accompagnateur type incubateur », précise Clarence Grosdidier. « Nous avons aussi des salles de réunion, et une terrasse de 600 m2 qui est un très gros atout, notamment en vue de faire de l’événementiel, puisque l’on prévoit d’accueillir par exemple des clubs d’entreprise, des rencontres de start-up… », ajoute le responsable du site François Lachat.

« La crise du Covid-19 est en train d’accélérer les manières de travailler, et on assiste à une explosion du coworking, poursuit François Lachat. Les jeunes structures n’ont plus aucun problème à se domicilier dans un espace de coworking, et même les entreprises installées depuis plus longtemps commencent à se tourner vers nous car elles cherchent à alléger leurs espaces de bureaux, même si on n’a pas encore d’entreprise qui se mette à faire 100 % de coworking pour autant. »