Bordeaux : Resto, bar à cocktails… Aux Bassins à Flot, la terrasse de l’hôtel Renaissance, le nouveau spot qui domine la ville

LIFESTYLE Sur l’ancien îlot Bacalan, face à la Cité du Vin de Bordeaux, le groupe Marriott a ouvert deux nouveaux hôtels, le Renaissance et le Moxy, qui proposent divers espaces ouverts aux Bordelais(e)s, dont une étonnante terrasse au neuvième étage

Mickael Bosredon
— 
La terrasse du restaurant Gina, au neuvième étage de l'hôtel Renaissance à Bordeaux
La terrasse du restaurant Gina, au neuvième étage de l'hôtel Renaissance à Bordeaux — Hotel Renaissance
  • La terrasse du Renaissance, au neuvième étage de l’hôtel, propose un restaurant italien et un bar à cocktails qui sont devenus au fil de l’été un spot incontournable pour les Bordelais(e)s.
  • Un deuxième hôtel, le Moxy, dispose aussi d'un espace de restauration ouvert à la clientèle locale.
  • Les deux bâtiments s’appuient sur les anciens silos à grains de Bacalan, témoin du passé industriel du quartier.

Une vue imprenable sur la Cité du Vin et le pont Chaban-Delmas d’un côté. L’impression d’embrasser tout le nouveau quartier des Bassins à Flot de l’autre. La terrasse du nouvel hôtel Renaissance, au neuvième étage du bâtiment, offre une perspective époustouflante sur tout le « nouveau » Bordeaux, ce quartier des Bassins à Flot en train de se métamorphoser depuis quelques mois.

La ville de Bordeaux avec la Cité du Vin et le pont Chaban-Delmas
La ville de Bordeaux avec la Cité du Vin et le pont Chaban-Delmas - Mickaël Bosredon/20 Minutes
Le quartier des Bassins à flot à Bordeaux
Le quartier des Bassins à flot à Bordeaux - Mickaël Bosredon/20 Minutes

Le rooftop avec son restaurant italien, Gina, et son bar à cocktails, est devenu depuis le début de l’été un lieu incontournable pour les Bordelais(e)s. « On n’a pas créé cet endroit pour les clients de l’hôtel, mais d’abord pour les Bordelais, dans le but d’en faire un lieu de vie, de détente, où la clientèle de l’hôtel et la clientèle locale se rencontrent » martèle Cédric Decaudin, le directeur de l’hôtel Renaissance, un quatre-étoiles qui a ouvert le 7 juin dernier sous pavillon Marriott.

La terrasse du Gina Bar, au neuvième étage de l'hôtel Renaissance à Bordeaux
La terrasse du Gina Bar, au neuvième étage de l'hôtel Renaissance à Bordeaux - Hotel Renaissance

« Mais on ne s’attendait pas à ce que ça prenne aussi vite auprès de la clientèle locale, sourit la directrice marketing Maëlle Borredon. On peut supposer que nous avons ouvert dans un bon timing, à un moment où les gens pouvaient à nouveau profiter des restaurants, puis il y a eu le bouche-à-oreille… »

« On est dans un quartier qui vit »

Effectivement, la terrasse ne désemplit plus, et il est fortement conseillé de réserver si l’on veut venir déguster l’un des plats du chef italien Giuseppe Petraroli, où l’on trouve mozzarellas, antipasti, pizzas et plats typiques, et profiter de la vue, notamment au coucher de soleil. Dans le prolongement du bar à cocktails ouvert en soirée, une piscine permet de nager « au-dessus » de la ville. Même si elle est réservée aux clients de l’hôtel pour le moment, la directrice marketing a le secret espoir de l’ouvrir prochainement aux clients du brunch proposé le samedi et le dimanche…

Ce n’est pas tout. L’hôtel quatre étoiles dispose aussi d’un « Caffé Shop » en rez-de-chaussée, un lieu tout aussi étonnant qui s’ouvre sur un jardin intérieur. Et un deuxième hôtel, le Moxy (trois étoiles), construit perpendiculairement au Renaissance, dispose également d’un espace de restauration ouvert à la clientèle locale.

Le bar du restaurant dans lhotel Moxy a Bordeaux
Le bar du restaurant dans lhotel Moxy a Bordeaux - Mickaël Bosredon/20Minutes

« On est dans un quartier qui vit, avec de nombreuses entreprises autour, et les salariés, les habitants, aiment venir boire un verre dans nos espaces, assure la directrice marketing. On a même des Bordelais qui viennent travailler à la journée au restaurant du Moxy. »

Une entrée en traversant deux des anciens silos à grains

Sur cet îlot Bacalan – l’ancien site de la fourrière de Bordeaux – Marriott dispose en tout de trois bâtiments puisqu’il y a aussi une auberge de jeunesse, conçus par l’agence parisienne COSA Architecture. Ils tournent autour d’un jardin, l’oasis des silos, confié au paysagiste Neveux-Rouyer. « Les travaux ont duré deux ans, mais le projet remonte à il y a trois ans, rappelle Cédric Decaudin. C’est un très grand projet, qui a évolué au fil du temps puisqu’au départ cela ne devait être qu’un seul hôtel, puis il a été décidé de faire différents établissements pour attirer des clientèles différentes. »

L'hôtel Renaissance (à droite) et le Moxy (à gauche) avec à l'arrière les anciens silos du quartier Bacalan.
L'hôtel Renaissance (à droite) et le Moxy (à gauche) avec à l'arrière les anciens silos du quartier Bacalan. - hotel renaissance

Tout en béton, pour respecter le plan-guide des Bassins à Flot de l’urbaniste et architecte Nicolas Michelin, le projet a été pensé avec les anciens silos à grains du quartier, de 35 mètres de hauteur chacun. L’architecte COSA s’est littéralement appuyé dessus, l’entrée du Renaissance se faisant… en traversant deux des huit silos, comme si l’on replongeait dans le passé industriel du quartier.

Lentree de lhotel Renaissance se fait en traversant les anciens silos a grains de Bacalan
Lentree de lhotel Renaissance se fait en traversant les anciens silos a grains de Bacalan - Mickaël Bosredon/20Minutes


Le premier silo a été conservé à l’état brut, et à ciel ouvert, laissant même la pluie pénétrer à l’intérieur. Le deuxième a été aménagé pour accueillir la réception de l’hôtel. A terme, les six autres silos devraient aussi être transformés, l’idée d’une galerie d’art étant évoquée.

Les œuvres nature de l’artiste arcachonnaise Beatoa

L’art a toute sa place dans les hôtels. L’artiste arcachonnaise Beatoa a par exemple signé plusieurs œuvres dans le Moxy. L’ambition de cette globe-trotteuse qui possède des ateliers à Brighton, est de « mettre les animaux et la nature, notamment l’océan, dans notre quotidien. »

Des fresques de lartiste Beatoa enrichissent chaque etage de lhotel Moxy
Des fresques de lartiste Beatoa enrichissent chaque etage de lhotel Moxy - Mickaël Bosredon/20Minutes

Elle a signé des fresques à chaque étage, sur lesquelles on tombe en sortant de l’ascenseur. « On part du bas de l’hôtel avec le monde sous-marin, puis on monte jusqu’au ciel avec un vol de hérons au cinquième étage, et au dernier étage on terminera dans l’espace » énumère-t-elle, pinceau à la main en train de peaufiner ses dernières œuvres.

Tout doit être fin prêt pour la rentrée, moment où les deux établissements vont véritablement lancer leur saison, après cette période estivale qui aura servi de rodage grandeur nature.