Gironde : De Bordeaux à la côte Atlantique, le retour progressif des touristes étrangers

VACANCES Belges, Allemands, Hollandais, sont un peu revenus durant le mois de juillet en Gironde, que ce soit sur le littoral médocain, ou à Bordeaux notamment pour visiter la Cité du Vin

Mickael Bosredon
— 
Touristes à Bordeaux
Touristes à Bordeaux — UGO AMEZ/SIPA
  • Parmi la clientèle étrangère, les plus présents en juillet dans le département ont été les Belges, suivis des Allemands, des Néerlandais et des Suisses. En revanche, les Espagnols et surtout les Britanniques ont fait défaut.
  • La clientèle européenne est notamment de retour dans la capitale girondine et représente 30 % des touristes accueillis en juillet, soit + 78 % par rapport à juillet 2020.
  • La Cité du Vin observe une hausse de fréquentation de 15 % en juillet, et a accueilli 26 % de visiteurs étrangers, loin de ses standards habituels, mais ce qui est en très nette hausse par rapport à 2020.

Si la météo n’a pas été au rendez-vous, les touristes étaient bien là en Gironde au mois de juillet. Crise du Covid-19 oblige, c’est majoritairement la clientèle française qui est venue passer ses vacances dans le département, et la part des touristes étrangers n'a pas retrouvé ses niveaux d'avant crise, mais les touristes européens reviennent peu à peu.

Une étude Gironde Tourisme indique que « sans surprise, compte tenu des restrictions de déplacement, le déficit de clientèle étrangère est encore marqué en juillet, mais il l’est beaucoup moins qu’en juin. Avec la réouverture des frontières sous conditions le 9 juin dernier, certaines clientèles européennes sont revenues, principalement sur le littoral du Médoc et dans une moindre mesure à Bordeaux. Au niveau des hébergements, c’est en camping que cette clientèle étrangère a été la plus présente alors que l'hôtellerie, majoritairement urbaine, pâtit de l’absence des clientèles plus lointaines. »

En 2021 comme en 2020, « le recentrage des marchés s’effectue sur l’Europe » poursuit l'étude. Et les clientèles les plus présentes en juillet ont été les Belges, suivis des Allemands, des Néeerlandais et des Suisses. En revanche, les Espagnols et surtout les Britanniques ont fait défaut en ce mois de juillet, en particulier pour le tourisme intérieur.

« Beaucoup de Français et d’Allemands sur le littoral »

Un sondage réalisé auprès de 250 professionnels entre la fin juillet et début août pour Gironde Tourisme, indique que 54 % d’entre eux se déclarent satisfaits de la fréquentation et 29 % très satisfaits. Ils confirment que c’est toujours le littoral, que ce soit la côte Atlantique ou le bassin d'Arcachon, qui tire le tourisme vers le haut en Gironde. « C’était prévisible, car même si la météo n’a pas été satisfaisante en juillet, nous avions constaté un engouement sur les réservations dès le mois de mai », analyse la présidente de Gironde Tourisme Pascale Got.

Plage à Carcans (Gironde)
Plage à Carcans (Gironde) - Mickaël Bosredon/20Minutes

« Juillet a été très satisfaisant au niveau de la fréquentation sur tout le littoral, du Verdon-sur-Mer à Lacanau, confirme Nicolas Jabaudon, directeur de l’office de tourisme Médoc Atlantique, avec notamment beaucoup de Français et d’Allemands, en revanche les Britanniques ont fait défaut. »

30 % de touristes étrangers accueillis à Bordeaux

A l’intérieur des terres, le bilan de la fréquentation est plus mitigé. « L’œnotourisme pâtit de l’absence des touristes étrangers lointains [notamment asiatiques et américains], mais la métropole de Bordeaux s’en tire bien » résume Pascale Got. La clientèle européenne est en effet de retour dans la capitale girondine - notamment les Belges, Hollandais, Allemands, Suisses et Espagnols - et représente 30 % des touristes accueillis en juillet, soit + 78 % par rapport à juillet 2020, tandis que la fréquentation française est aussi en hausse, avec entre autres 27 % de néo-aquitains.

« Nous sommes satisfaits de ce mois de juillet, confirme Edouard de Teyssière, responsable de l'accueil à l'office de tourisme de Bordeaux métropole, puisque nous observons une fréquentation en hausse de 21 % par rapport à juillet 2020, cela s’explique certainement par la météo, qui a été favorable au tourisme urbain, avec des touristes séjournant sur la côte qui ont dû se rabattre un peu sur Bordeaux. Et cela se confirme depuis le début du mois d’août. Les gens viennent visiter les monuments phares, la porte Cailhau, la flèche Saint-Michel, ainsi que la Cité du Vin et les Bassins de Lumières. »

Les Belges largement en tête de la clientèle étrangère à la Cité du Vin

Cette tendance se confirme dans le site bordelais le plus populaire, la Cité du Vin. Directrice marketing et communication de l’établissement, Solène Jaboulet observe une hausse de la fréquentation de + 15 % par rapport à juillet 2020, malgré la mise en place du pass sanitaire qui a impacté la fréquentation lors de la première semaine de son entrée en vigueur.

La Cité du Vin à Bordeaux
La Cité du Vin à Bordeaux - Mickaël Bosredon/20 Minutes

« Nous sommes à 26 % de visiteurs étrangers, soit une croissance de 52 % par rapport à juillet 2020. Même si leur part est d'ordinaire de plus de 60 % pour un mois de juillet normal, cela va beaucoup mieux, grâce notamment aux Belges, loin devant tout le monde, analyse-t-elle. Parallèlement, nous avons aussi beaucoup de Bordelais puisque nous avons mis en place une offre spéciale pour nos cinq ans, et l’entrée est à moitié prix pour les habitants de la métropole. »