Alain Juppé a porté plainte après avoir reçu des menaces

JUSTICE Le maire de Bordeaux a reçu une lettre contenant une balle de calibre 9 mm...

Marion Guillot

— 

Le maire UMP de Bordeaux et ex-Premier ministre Alain Juppé, destinataire lundi d'une lettre de menaces de mort accompagnée d'une balle de 9 mm, s'est déclaré mardi "tout à fait serein".
Le maire UMP de Bordeaux et ex-Premier ministre Alain Juppé, destinataire lundi d'une lettre de menaces de mort accompagnée d'une balle de 9 mm, s'est déclaré mardi "tout à fait serein". — Pierre Andrieu AFP

«Ce sont les risques du métier». C'est en ces termes que le maire de Bordeaux a commenté, ce mardi, les menaces de mort qu'il venait de recevoir la veille, par courrier, à son cabinet. «Ce n'est pas la première fois ni la dernière (...) cela me laisse tout à fait serein», a-t-il ajouté. La lettre, tapée à la machine et glissée dans une enveloppe de papier kraft, était accompagnée d'une balle de calibre 9 millimètres.

«Une lettre anonyme et générique, sans doute l'oeuvre d'un original», avançait son entourage. Alain Juppé, qui s'est exprimé en marge d'un déplacement prévu dans son emploi du temps, n'a pas souhaité faire de communication officielle, ni modifier son programme des prochains jours. «En tant qu'ancien Premier ministre, il a toujours un auxiliaire de sécurité avec lui», a tenu à rassurer la mairie de Bordeaux.

Une plainte a été déposée au commissariat central lundi après-midi, que le parquet de Bordeaux a transmise au parquet de Paris. Le courrier cite notamment le président de la République, des ministres -dont Michèle Alliot-Marie et Rachida Dati- ainsi que d'autres personnalités politiques. Au moins deux élus UMP ont déjà reçu des envois similaires : le sénateur de Lozère Jacques Blanc, maire de Lacanourgue, et le sénateur-maire de Béziers, Raymond Couderc. Le parquet antiterroriste de Paris a ouvert une enquête préliminaire courant février.