Effondrement d’immeubles à Bordeaux : Des évacuations par crainte d’un « effet domino »

SECURITE Le maire de Bordeaux a annoncé ce lundi soir le lancement d’un audit pour inventorier les immeubles à risque dans le centre historique

Elsa Provenzano

— 

Dix immeubles ont été évacués par sécurité.
Dix immeubles ont été évacués par sécurité. — E.Provenzano / 20 Minutes
  • Les experts craignent que d’autres effondrements ne suivent ceux qui ont eu lieu rue de la Rousselle dans la nuit de dimanche à lundi à Bordeaux.
  • Des évacuations sur dix immeubles voisins ont été réalisées par précaution.
  • Un audit pour recenser les bâtiments à risque va être réalisé.

« Les rescapés ont vu leur immeuble s’effondrer sous leurs yeux. Les marches supérieures s’écroulaient au moment où ils descendaient l’escalier, rapporte le maire de Bordeaux Pierre Hurmic ce lundi soir. Ils ont vécu un vrai cauchemar et c’est la raison pour laquelle on a mis en place une cellule psychologique ».

Parmi les rescapés de l'effondrement des deux immeubles de la rue de la Rousselle dans la nuit de dimanche à ce lundi, un jeune homme a été grièvement blessé. « Son état s’améliore et il a pu voir et discuter avec son frère », s’est félicité l’adjoint au logement Stéphane Pfeiffer.

Dix immeubles voisins évacués

Le maire a déclaré que ses équipes étaient à pied d’œuvre pour gérer cette crise qui n’a heureusement pas fait de victime pour le moment. Une centaine de personnes seraient concernées par les évacuations, dont certaines ont eu lieu par précaution.

« On a dépêché un expert et il nous a dit qu’il redoutait fortement un effet domino qui pouvait affecter tous les immeubles voisins. Nous avons pris immédiatement la décision d’évacuer dix immeubles autour des deux sinistrés », explique Pierre Hurmic. Il a assuré que tout était fait pour permettre une sécurisation au maximum de la rue de la Rousselle, alors même que des fissurations sont visibles à l’œil nu sur les immeubles les plus proches.

Un audit sur la vieille ville

Quant à l’origine de l’effondrement, la ville attend le verdict des expertises. « Mais on sait que les conditions climatiques extrêmes, comme les averses violentes qu’il y a eu, peuvent aggraver des situations préexistantes », pointe le maire. Pour autant il n’y avait pas d'arrêté de péril sur ces immeubles, contrairement à ceux concernés rue Planterose. La ville prend la situation très au sérieux et lance « un audit pour inventorier tous les immeubles du centre de bordeaux qui présenteraient des états de vétusté et de délabrement préoccupants », a annoncé le maire de Bordeaux.

L’entrée en vigueur d’un permis de louer, voté en mars, à l’échelle de la métropole va permettre d’avoir davantage de contrôle sur l’état des biens mis en location par les propriétaires, estime la ville. Dès ce mardi, des travaux de consolidation sont prévus sur les immeubles les plus menaçants de la rue de la Rousselle pour que la série noire des effondrements s’arrête.