Déconfinement à Bordeaux : Les refuges périurbains de la métropole rouvrent aussi leurs portes

EVASION Il sera possible de réserver à partir du mardi 15 juin, pour un démarrage des nuitées au 1er juillet

M.B.

— 

Le refuge Neptunea sur les berges du Lac à Bordeaux
Le refuge Neptunea sur les berges du Lac à Bordeaux — Bordeaux Metropole

Eux aussi, vont enfin pouvoir rouvrir, à la faveur de la levée des contraintes sanitaires. Les refuges périurbains de la métropole de Bordeaux, ces lieux insolites disséminés un peu partout dans l’agglomération, et qui permettent de passer, gratuitement, une nuit pour découvrir de manière originale les ressources naturelles du territoire, étaient eux aussi fermés en raison de la crise du Covid-19.

Le Haut Perché fait partie des dix refuges périurbains de la métropole, accessibles gratuitement.
Le Haut Perché fait partie des dix refuges périurbains de la métropole, accessibles gratuitement. - Bruit du frigo

Bordeaux Métropole annonce ce jeudi que les premières réservations seront prises à partir du mardi 15 juin, pour un démarrage des nuitées au 1er juillet. « Au cours de cette dixième saison tronquée par la crise Covid, les inscriptions se font, comme les années précédentes, exclusivement en ligne, sur le site des refuges de Bordeaux Métropole. » Les onze refuges fermés depuis plus d’un an feront l’objet courant juin de quelques réparations et d’un grand nettoyage orchestré par les communes.

Ouverts trois jours par semaine

Dans le contexte de crise sanitaire, des mesures de précautions seront mises en place cette année. La plupart des refuges ne seront ainsi ouverts que trois jours par semaine afin d’espacer les occupations, et le nettoyage des refuges sera renforcé avant et après chaque utilisation.

« A la fois objets artistiques et outils de valorisation des paysages métropolitains », les refuges périurbains ont été imaginés et conçus par Bruit du Frigo, en partenariat avec Zébra3. De La Vouivre à Ambès à La Station orbitale à Saint-Médard-en-Jalles, en passant par Le Tronc creux à Pessac, près de 8.000 personnes s’y sont rendues en 2019, contre 7.000 en 2018.