Limousin : L'éléphante Samba reste dans son cirque au lieu de prendre sa retraite dans un refuge

ANIMAUX L’association One Voice se bat depuis 2002 pour sortir l'éléphante Samba d’un cirque dans lequel elle n’a aucun contact avec ses congénères

E.P.

— 

Samba devait être le premier éléphant à intégrer le refuge installé dans le Limousin.
Samba devait être le premier éléphant à intégrer le refuge installé dans le Limousin. — One Voice

« Ce sont des animaux sociaux et cela fait plus de 30 ans qu’elle est seule », commente Muriel Arnal présidente de One Voice. L’association se bat depuis 2002 pour faire sortir Samba du cirque dans lequel  l’éléphante se produit encore.

Après une audience le 26 mai, on a appris ce lundi que la cour d’appel de Marseille avait rejeté la demande de l’association mettant en avant une « attestation particulièrement partisane établie par un vétérinaire » concernant le Dr Willem Schaftenaar. « Il s’agit d’un vétérinaire à la retraite, éminent spécialiste des éléphants et qui travaille pour un zoo », s’indigne la présidente de One voice, soulignant qu’il n’est pas un militant de la cause animale.

Attendue au refuge

L’éléphante âgée de 32 ans devait rejoindre le refuge de Bussière-Galant, dans le Limousin, dans lequel l’association lui a réservé une place. Crée par deux anciens soigneurs, le refuge est décrit comme une maison de retraite pour pachydermes. Il n’accueille pas encore de pensionnaires et c’est le seul lieu de ce type en Europe.

L’association rapporte que l’éléphante a été vue en position allongée, ce qui est inquiétant car un pachyderme n’adopte pas facilement cette position. Ces pattes, extrêmement sensibles, souffriraient aussi de ne connaître que parkings et sols durs. Le tribunal, lui, a observé que toutes autorisations nécessaires du cirque étaient en règle.

L’association réfléchit aux façons de continuer son combat pour Samba.