Agression à Gradignan

— 

Un surveillant a reçu un coup de poing au visage, ce week-end, à la maison d'arrêt de Gradignan, alors qu'il demandait à un détenu de réintégrer sa cellule. Le syndicat Ufap-Unsa Fonctionnaires déplore ce cas qui n'est pas isolé puisque deux autres faits ont été constatés ces derniers jours. Le syndicat met en cause une surpopulation « ingérable » : le taux d'occupation à Gradignan s'élève à 180 % de sa capacité. Une diminution avait pourtant été promise avec l'ouverture du centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan. Les salariés envisagent une grève si leurs conditions de travail ne s'améliorent pas. ■O. D.