Bordeaux : La tour Bordonova sera l’une des plus hautes du quartier Belvédère

ARCHITECTURE La tour présentera un air de famille avec celle du Flatiron Building de New York

Elsa Provenzano

— 

Image du projet d'aménagement du quartier Belvédère, sur la rive droite de la Garonne à Bordeaux
Image du projet d'aménagement du quartier Belvédère, sur la rive droite de la Garonne à Bordeaux — Bordeaux Euratlantique
  • L’édifice de quatorze étages est en construction dans le quartier Belvédère, aux débouchés du pont Saint-Jean.
  • En béton architectonique préfabriqué, la tour a demandé un travail préparatoire important.
  • Elle sera livrée à l’automne 2022 si le chantier ne connaît pas de retard.

Ce sera un des symboles architecturaux du nouveau quartier Belvédère, dont la construction est en cours sur la rive droite de Bordeaux, aux débouchés du pont Saint-Jean. La tour Bordonova s’élèvera sur quatorze étages qui accueilleront 87 logements. Actuellement les trois premiers étages de l’édifice, dont les travaux ont commencé en août 2020, sont déjà visibles. Le groupe Legendre doit réaliser la structure et l’enveloppe de l’immeuble, une opération menée pour le groupement Belvédère, formé par les groupes Cogedim, Pitch et Nexity.

La tour Bordonova comportera 15 étages.
La tour Bordonova comportera 15 étages. - Lambert et Lenack.

Ce sera l’une des plus hautes du quartier Belvédère, même si beaucoup de constructions comporteront six à sept étages, dans un projet situé sur le périmètre de l’opération Euratlantique et promis à une densité importante.

Une tour pointue en béton 

« Sur le terrain, il y a vraiment deux bâtiments : un de neuf étages et un autre de quatorze étages, avec deux architectes différents. Celle de quatorze étages a été dessinée par un architecte parisien, Lambert et Lénack, explique Ronan Desbin, directeur de l’agence Aquitaine de Legendre Construction. Elle est dans un angle, elle ressemble vraiment dans l’inspiration au Flatiron Building de New York, c’est-à-dire une tour pointue et qui part un peu en entonnoir. »

La tour est en béton architectonique préfabriqué, ce qui signifie qu’aucun revêtement ou bardage ne vient se juxtaposer aux matériaux, qui supportent le bâtiment et ne sont pas des éléments de décoration. En clair, il n’y a pas de finitions donc la pose des éléments de plusieurs tonnes doit être très minutieuse. Les différents blocs de l'édifice sont préfabriqués dans une usine de Brest et ensuite assemblés avec précaution pour limiter au maximum les raccords.

« On a dû faire beaucoup d’études en amont pour savoir comment réaliser les assemblages structurels, relève Ronan Desbin. Forcément, ce sont des liaisons d’acier et de béton donc il y a tout une face extérieure qui se voit, donc on ne peut pas faire de clavetages [des articulations externes, visibles]. On amène des éléments avec des vides et on vient couler du béton entre les éléments pour les liaisonner entre eux [sur la partie intérieure]. » Six mois d’étude ont été nécessaires en amont pour les équipes du groupe Legendre.

La tour sera livrée à l’automne 2022, et le gros œuvre devrait être terminé en novembre 2021.