Coronavirus à Bordeaux : La marque Izbac prête à dégainer son masque personnalisable pour la pratique sportive

INNOVATION La marque de personnalisation d’articles de sport créée à Bordeaux par deux frères, s’adapte à la crise et conçoit un masque particulier pour la pratique du sport

Mickaël Bosredon

— 

Le masque pour la pratique sportive Izbac est personnalisable
Le masque pour la pratique sportive Izbac est personnalisable — Izbac
  • Izbac propose la personnalisation d’articles de sport essentiellement à destination des clubs.
  • La crise a signifié l’arrêt de son activité, l’entreprise s’est alors tournée vers la confection de masques.
  • En ce début d’année 2021, elle présente son projet de masque personnalisable en vue de la pratique sportive.

Il risque de devenir un accessoire indispensable, dès lors que l’ensemble des activités sportives en intérieur seront à nouveau autorisées. Il s’agit du masque barrière pour la pratique sportive, évidemment.

Ce dernier devra répondre à un cahier des charges bien spécifique, établi par l’Afnor (Association française pour la normalisation). Décathlon et Salomon ont déjà présenté leurs modèles. D’autres fabricants prennent aussi les devants, anticipant la réouverture prochaine des gymnases et salles de sport. C’est le cas du fabricant de textile bordelais Kombay, et de sa marque Izbac, qui se lance dans le masque… personnalisable.

Un minimum de 30 commandes

Créée il y a dix ans par deux frères, Guénaël et Lénaïc Luöng Marìn, Kombay propose de la personnalisation d’équipements sportifs (maillots, casquettes, serviettes…) via la technique de la sublimation, à savoir l’impression sur du polyester permettant de conserver les caractéristiques du tissu. « L’histoire a démarré l’année où nous avons été champions de France de badminton avec Saint-Bruno Bordeaux, explique Guénaël Luöng Marìn. Cette année-là, on jouait à la maison, et sur la photo finale avec tous les bénévoles du club, nous étions en noir parce que l’équipementier du moment n’avait plus nos couleurs, qui étaient vert blanc et rouge. Cela nous avait agacés, nous avons donc cherché un concept à destination des clubs pour personnaliser l’ensemble des produits de tout un vestiaire. »

Avec l’arrêt de son activité à cause de la crise sanitaire, Kombay s’est « réinventé » en 2020 en produisant quelque 300.000 masques barrière pour les mairies, associations ou entreprises. En 2021, l’entreprise familiale se lance désormais sur ce projet de masque pour la pratique sportive. Les deux entrepreneurs bordelais ont appliqué leur technique de la sublimation pour permettre de le personnaliser. « C’est nous qui réalisons les personnalisations, après échange avec notre client, qui peut être un club sportif ou une entreprise » explique Guénaël Luöng Marìn. Le tarif est de 9 euros le masque pour un minimum de 30 commandes, et descend sous les 5 euros à partir de 300 commandes.

Lavable 30 fois en utilisation intensive

Certifiés UNS 1 (masques à usage non sanitaire de catégorie 1) ce masque pour le sport « reprend les caractéristiques de notre masque barrière, qui avait déjà d’excellentes performances en matière de protection, poursuit Guénaël Luöng Marìn. Nous l’avons juste fait évoluer pour l’adapter aux contraintes de la circulation du CO2 qui sont venues se rajouter, en intégrant une coque en silicone qui permet d’avoir un espace suffisamment grand pour faire circuler le CO2 – à savoir plus de 50 cm3 autour de la bouche. On y a rajouté également une barrette nasale pour qu’il se pose mieux, et standardisé les élastiques réglables. Maintenant, on remplit officiellement toutes les cases. »

Le masque Izbac pour la pratique sportive, est équipé d'une petite coque en silicone pour la circulation du CO2
Le masque Izbac pour la pratique sportive, est équipé d'une petite coque en silicone pour la circulation du CO2 - Izbac

Le masque Izbac est lavable 50 fois pour une utilisation sportive modérée, et 30 fois en utilisation intensive, « quand le cahier des charges impose un minimum de dix lavages, nous sommes donc trois fois au-dessus » souligne Guénaël Luöng Marìn. Pour le moment, l’entreprise basée à Artigues-près-Bordeaux, reste dans les starting-blocks avant de se lancer dans une production à grande échelle. C’est-à-dire dès qu’une date sera officiellement annoncée quant à la reprise des activités sportives en intérieur.