Bordeaux : « Artiste, c’est un métier ? », les affiches de la mairie pour son forum culturel font débat

POLEMIQUE Censées inciter les Bordelais à donner leur avis sur la culture en vue d’un forum, les affiches de la mairie ont suscité un tollé parmi les artistes et l’opposition municipale

Elsa Provenzano

— 

Les affiches de a campagne de communication de la ville pour son forum culturel font polémique.
Les affiches de a campagne de communication de la ville pour son forum culturel font polémique. — E.Provenzano / 20 Minutes
  • Une campagne d’affichage de la ville en vue de son forum culturel a suscité un tollé parmi les artistes bordelais et l’opposition municipale.
  • La ville défend l’idée de susciter le débat, regrettant que certains aient pu comprendre qu’il s’agissait de ses propres interrogations…
  • Le groupe d’opposition Bordeaux Ensemble demande le retrait immédiat de l’affiche « Artiste, c’est un métier ? ».

« La culture, ça coûte trop cher ? » « La cuisine, c’est de la culture ? » ou encore « Artiste, c’est un métier ? » autant d’interrogations qui ont fleuri sur les panneaux d’affichage de la ville de Bordeaux ces derniers jours. A l’heure où le monde de la culture est à l'arrêt forcé, cette campagne de la mairie de Bordeaux, censée inviter à donner son avis en vue d'un forum culturel​, passe mal.

Provocation ?

Joël Brouch, directeur de l’office artistique de la région Nouvelle-Aquitaine (OARA), a par exemple réagi sur Twitter qualifiant la campagne « d’absurde et inutile provocation pour les artistes et opérateurs culturels ». « Je suis aussi artiste, et je ne me sens pas insultée… Cette série de questions amène juste la possibilité d’un débat et d’actions », réagit une autre internaute sur le réseau social.

Côté opposition, Fabien Robert, ancien adjoint à la culture, s’est offusqué de cette campagne. Pour lui l’affiche « Artiste, c’est un métier, » est « racoleuse » et « totalement déplacée » dans le contexte de crise actuelle. Il demande le retrait de l’affiche en question, au nom du groupe Bordeaux Ensemble. Le groupe Bordeaux en luttes mené par Philippe Poutou s’est aussi ému de cette communication : « Cette photo n’est ni un montage, ni une blague. A-t-on besoin d’en dire davantage ? Point d’interrogation. »

Pas le reflet des interrogations de la Ville

La mairie de Bordeaux a apporté des précisions sur sa campagne ce samedi soir dans un communiqué. Elle y explique qu’elle « a été pensée à partir du dispositif de " porteurs de paroles " qui a sillonné la ville depuis le 20 mars pour susciter les échanges et le débat, sur l’espace public à partir de questions des habitants qui reprennent des poncifs sur la culture. » Si les affiches ont bien suscité le débat comme souhaité, elles ont aussi indigné le milieu culturel.  « Nous regrettons que certains aient pu penser un instant que ces questions reflétaient les interrogations de la Ville », poursuit la municipalité dans son communiqué.

La Ville de Bordeaux réaffirme « son attachement plein et entier à la culture, aux artistes. » Elle estime qu’en « créant un Forum de la culture, et en invitant tous les Bordelaises et les Bordelais à s’exprimer sur ce sujet essentiel, elle a engagé une démarche inédite à Bordeaux d’ouverture, de consultation et de débat et souhaite créer un dialogue constructif avec un milieu culturel fortement ébranlé et fragilisé par la crise. »

Pour la dernière séquence de la campagne de communication, à partir de ce mercredi, qui va renouveler l’invitation à participer au Forum, la mairie devrait marcher sur des œufs.