Bordeaux : Au vaccinodrome du Parc des Expositions, « il y a un partage des rôles quasiment tayloriste »

REPORTAGE Ce jeudi, le centre de vaccination installé dans le Parc des Expositions de Bordeaux Lac a ouvert ses portes au public

Elsa Provenzano

— 

Le centre accueille 500 personnes par jour pour son démarrage et pourra en prendre en charge jusqu'à 1.500.
Le centre accueille 500 personnes par jour pour son démarrage et pourra en prendre en charge jusqu'à 1.500. — E.Provenzano / 20 Minutes
  • Un centre de vaccination géant a ouvert ce jeudi au Parc des Expositions de Bordeaux Lac.
  • Il doit permettre de réaliser progressivement jusqu’à 1.500 injections par jour.
  • Son organisation a été inspirée de ce qui s’est fait sur l’agglomération lyonnaise.

« Je suis contente de l’avoir fait, je suis soulagée et j’attends la deuxième injection. J’ai pris le premier rendez-vous possible sur Doctolib, j’ai une comorbidité et mon médecin me l’a conseillé », réagit Kim, 52 ans, qui habite à Bordeaux et espère que la vaccination va permettre de retrouver bientôt « une vie normale ». Elle a fait partie des premiers patients à inaugurer le Parc des Expositions de Bordeaux, transformé en gigantesque centre de vaccination contre le Covid-19.

La vaccination est organisée dans des box installés à l'intérieur du parc des Expositions.
La vaccination est organisée dans des box installés à l'intérieur du parc des Expositions. - E.Provenzano / 20 Minutes

L’agence régionale de santé (ARS) assure que tous les créneaux ouverts pour les prochains jours ont été pris mais dans les allées, on voit très peu de patients. « C’est un objectif qu’il n’y ait pas d’attente, que ce soit une marche en avant, très fluide, commente Bénédicte Motte, directrice départementale de la Gironde à l’ARS Nouvelle Aquitaine. On a prévu une montée en charge progressive : deux jours à 500, une semaine à 750 et après on monte à 1.000. » Philippe Bouvard, médecin en chef du service départemental d’incendie et de secours confirme que le centre pourra accueillir jusqu’à 1.500 patients.

Faciliter la vaccination

« L’objectif est de sécuriser le fonctionnement en garantissant des primo-vaccinations, si on va trop vite vers le palier haut de capacité du centre, on va arrêter au bout de quatre semaines, pointe Bénédicte Motte. Or, la seconde injection se fait au bout d’un mois. » L’idée avec ces mégacentres qui ouvrent un peu partout en France, est d’accélérer la vaccination. « Au Parc des Expositions, il y a un côté pratique, on peut venir en voiture c’est peut-être plus facile que sur les sites du CHU », estime Yann Bubien, directeur du CHU de Bordeaux, en charge de la logistique sur le site. Depuis trois mois, le CHU vaccine 1.000 personnes par jour dans ses établissements.

Pour l’organisation de la vaccination au Parc des Expositions, mise sur pied en 30 jours seulement, les autorités ont pris exemple sur Lyon. « Il y a un partage des rôles quasiment tayloristes : certains médecins supervisent la vaccination, d’autres injectent les doses et les personnels administratifs accueillent et rentrent informatiquement les données sur la vaccination et délivrent le certificat », détaille la directrice de l’ARS.

Sur la région, la situation épidémique reste tendue mais sous contrôle. « On a déprogrammé un petit peu mais avec tact et mesure pour dégager du temps aux personnels médical et paramédical afin qu’il puisse aller aider dans les réanimations et services covid, déclare Yann Bubien. On est sur un plateau élevé mais on n’est pas dépassés. » Il assure que seules les opérations qui pouvaient attendre ont été retardées. « Je ne veux pas de pertes de chances dans mon hôpital », a-t-il ajouté.

Infos pratiques

Le vaccinodrome sera ouvert sept jours sur sept, avec 12 heures d’amplitude horaire. La prise de rendez-vous se fait sur la plateforme Doctolib.