Bordeaux : Une gérante de salon de beauté soupçonnée de proxénétisme

ENQUETE En attendant d’être jugée, elle a été sanctionnée d’une fermeture administrative de six mois

C.C.

— 

Un brassard de police. (illustration)
Un brassard de police. (illustration) — THOMAS COEX / AFP

Comme souvent dans ce genre d’affaire, c’est le voisinage qui a repéré le petit manège avant que les forces de l’ordre ne s’en occupent dans un second temps. Mercredi, la responsable d’un salon de beauté et de soin, situé cours du Maréchal-Galliéni à Bordeaux, a été interpellée pour proxénétisme. Elle sera jugée en septembre prochain par le tribunal correctionnel selon Sud Ouest.

En collaboration avec sa sœur, qui n’a pas pu être interrogée pour le moment, cette quinquagénaire chinoise proposait un « massage royal » avec finition manuelle via des petites annonces. Les clients prenaient rendez-vous et laissaient la plupart du temps un pourboire de 20 à 80 euros. Il y aurait donc bien eu des prestations sexuelles tarifées. En attendant sa convocation devant la justice, son établissement a été fermé administrativement pour les six prochains mois.