Bordeaux : Au tour de la Métropole de s’élever contre un péage sur l’A63 vers Arcachon

CIRCULATION Les élus métropolitains rejettent le projet d’un péage sur l’A63, ou alors exclusivement affecté au trafic poids lourds et de transit

Mickaël Bosredon
— 
Illustration péage autoroute
Illustration péage autoroute — ROMAIN DOUCELIN/SIPA
  • La préfecture a récemment présenté un projet d’élargissement de l’A63 entre Bordeaux et Salles, par recours à une concession autonome qui intégrerait l’A660.
  • Les élus du bassin d’Arcachon et du Val de l’Eyre se sont déjà positionnés contre l’idée d’un péage.
  • Les élus de Bordeaux Métropole viennent aussi de marquer leur désaccord, à moins que la gratuité pour le trafic local ne soit instaurée.

Le projet d’un péage sur l’autoroute A63 entre Bordeaux et Arcachon fait décidément l’unanimité… contre lui. Après les élus du bassin d’Arcachon et du Val de l’Eyre, c’est au tour de Bordeaux Métropole de rentrer dans le jeu.

La Métropole bordelaise a en effet réagi, suite au courrier de la préfecture du 2 février dernier, concernant l’aménagement de l’A63 en 2x3 voies et la mise en péage de l’infrastructure. « Les élus s’opposent à ce que les habitants de la métropole et les Girondins soient mis à contribution pour se déplacer, et rejettent donc le paiement d’un péage sur cet itinéraire qui entraverait les échanges entre la métropole et les territoires voisins, et générerait la recherche d’itinéraires malins qui impacteraient la circulation dans les communes de la métropole. »

« Tarification exclusivement affectée au trafic poids lourds et de transit » ?

Le projet présenté par la préfecture, vise à « mettre à 2x3 voies la section d’A63 entre la rocade de Bordeaux et Salles, par recours à une concession autonome qui intégrerait l’A660 » qui se prolonge jusqu’à Arcachon. Ce projet prévoit « l’élargissement de l’infrastructure, la possibilité de disposer d’une voie dédiée aux véhicules à fort taux d’occupation et une technologie de péage "flux libre" sans barrière de péage physique. » La préfecture ajoute que « différents scénarios de système de péage sont envisagés. »

« Si l’hypothèse de la mise à 2x3 voies et la tarification étaient toutefois retenues », poursuit Bordeaux Métropole, les élus proposent à l’État de mettre en place « une tarification exclusivement affectée au trafic poids lourds et de transit » ainsi qu’une « stratégie de modulation du péage destinée à fluidifier la rocade et enfin, la gratuité pour le trafic local. »

Le conseil rappelle que « le financement d’un tel projet incombe à l’État qui pourrait mobiliser les crédits du Plan de relance sans avoir recours à une concession qui pénaliserait les habitants de la Gironde dans leurs déplacements personnels et professionnels. »

Voie supplémentaire réservée au transport en commun et covoiturage ?

Sur le projet de passage à 2x3 voies de l’A63, les élus estiment que cela « répond à une cohérence technique » mais que ce n’est pas « une nécessité pour le trafic métropolitain et les échanges quotidiens avec les territoires girondins, les difficultés étant accrues lors du trafic de week-end et estival… »

Dans l’hypothèse où la mise à 2x3 voies serait retenue, les élus demandent « que cette voie supplémentaire soit réalisée sans augmenter l’emprise foncière actuelle et soit réservée au transport en commun et aux véhicules à fort taux d’occupation. »