Bordeaux : Des amendes requises pour une marche sur les pistes de l’aéroport

JUSTICE En octobre dernier, sept militants d’un collectif d’associations de protection de la planète avaient pénétré sur le tarmac

C.C.

— 

Les sept militants réunis avant l'audience à Bordeaux.
Les sept militants réunis avant l'audience à Bordeaux. — Clément Carpentier / 20 Minutes

Ce lundi, des militants d’ANV-COP21 Gironde et d’Extinction Rebellion Bordeaux ont comparu devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour « entrave à la circulation d’un aéronef ». Sept d’entre eux avaient réussi le 3 octobre dernier a pénétré sur le tarmac de l’aéroport Bordeaux-Mérignac pendant une action de désobéissance civile non-violente.

Le procureur a requis 500 euros d’amende avec sursis pour chaque prévenu. Ils avaient agi dans le cadre de la journée d’action nationale « Marchons sur les aéroports », qui visait à pointer du doigt l’impact climatique du secteur aérien et avaient rassemblé plus de 2.000 personnes dans 18 mobilisations en France. Le jugement a été mis en délibéré. Il sera rendu le 29 mars.

Quelques heures avant leur comparution, une centaine de personnes s’étaient rassemblées devant le tribunal, dont Loïc Prud’homme, député de la troisième circonscription de la Gironde (LFI), pour soutenir les sept prévenus. Plusieurs prises de paroles ont eu lieu. Le prochain procès, en lien avec les mobilisations du 3 octobre pour la réduction du trafic aérien, aura lieu le 24 juin au tribunal de Bobigny.