Gironde : Des pics d’inondations encore attendus dans le département

INTEMPERIES Le Service central d’hydrométéorologie et d’appui à la prévision des inondations (Shapi) dresse un bilan des inondations qui touchent la Gironde ces derniers jours 

Elsa Provenzano

— 

Des débordements ont eu lieu dimanche et lundi à Bordeaux.
Des débordements ont eu lieu dimanche et lundi à Bordeaux. — E.Provenzano / 20 Minutes
  • Des inondations significatives ont touché la Gironde, dont Bordeaux ces derniers jours.
  • Si la capitale girondine a passé le plus dur, d’autres secteurs vont être concernés dans les jours à venir.
  • Après un petit répit, de nouvelles perturbations sont annoncées par Météo France ce week-end.

Dans la capitale girondine, le pic de l’épisode d’inondations qui a eu lieu dimanche et lundi est derrière nous. « A Bordeaux il y a une influence maritime, on est attentifs au moment où les crues se combinent avec de gros coefficients de marées, explique Laurence Pujo, directrice Service central d’hydrométéorologie et d’appui à la prévision des inondations (Shapi). On surveille à présent l’arrivée des crues en amont sur les affluents et qui se propagent sur l’aval ».

C’est une propagation qui prend du temps, compte tenu de ce fleuve à gros débit qu’est la Garonne. « On s’attend à un pic demain matin à la frontière entre la Gironde et le Lot-et-Garonne et en Gironde, dans l’après-midi et en fin de journée ». Sur la base des prévisions de Météo-France, on devrait goûter ensuite deux à trois jours de répit grâce à une diminution des précipitations. Mais attention, de nouvelles perturbations toucheront le sud-ouest dès ce week-end.

Bordeaux reste en alerte orange

Les hauteurs enregistrées sont supérieures aux dernières années enregistrées, sans être exceptionnelles. A La Réole, les eaux ont atteint 8,50 mètres contre 7,85 mètres en mars 2006 mais, « en 1981, il y a eu une crue de référence avec une hauteur plus élevée », précise la directrice du Shapi. A Bordeaux, la Garonne a atteint 6,60 mètres dimanche contre 6,40 mètres en 2015. Bordeaux reste en alerte orange tandis que la zone estuarienne est passée en vigilance jaune.

« Il est difficile de savoir si les inondations sont en lien avec le réchauffement climatique, commente Laurence Pujo. L’élévation du niveau de la mer va dans le sens des inondations mais l’élévation des températures provoque aussi, d’un autre côté, un phénomène d’évaporation qui le contrebalance. »

La France défaillante dans la prévention des inondations