Automobiliste tuée à Bayonne : La garde à vue du policier levée, un juge d’instruction saisi

ENQUETE Le Parquet estime que les premiers éléments de l’enquête laissent penser que l’automobiliste a foncé délibérément sur la voiture de police et que l’agent a réagi en voulant protéger son collègue. Un juge d’instruction va être saisi du dossier

E.P.

— 

Police Illustration.
Police Illustration. — Franck Lodi

Dans la nuit de dimanche à lundi, un policier a mortellement touché une automobiliste qui tentait d’échapper à un contrôle, à Bayonne.  La garde à vue du tireur a été levée ce mardi, informe le parquet de Bayonne dans un communiqué.

Les premiers éléments de l’enquête montrent, selon le procureur Jérôme Bourrier, que la victime « a délibérément percuté le véhicule de police positionné en barrage sur la voie de circulation, et dirigé son propre véhicule en direction du fonctionnaire de police qui se trouvait sur le terre-plein herbeux, le blessant au genou alors qu’il tentait de l’éviter. »

L’agent aurait agi selon les règles

Les investigations de l’IGPN « semblent converger pour établir que le policier ayant mortellement blessé Nathalie Flores, a fait usage de son arme dans les conditions d’absolue nécessité et de proportionnalité requises par l’article L435-1 du code
de la sécurité intérieure, pour immobiliser un véhicule susceptible de perpétrer dans sa fuite une atteinte à la vie et à l’intégrité physique de son collègue », ajoute le Parquet.

Néanmoins, le Parquet précise qu’il ne s’agit pas de conclusions définitives et qu’un juge d’instruction sera désigné dans les prochains jours pour s’attacher à comprendre « la chronologie des faits, et à la confronter aux expertises de balistique lésionnelle et aux conclusions résultant de l’autopsie pratiquée par l’institut médico-légal de Bordeaux. »