Ford en tête de cortège

— 

Malgré l'arrivée immente de la nouvelle tant attendue - la reprise du site de Blanquefort par un groupe industriel -, les salariés de Ford étaient présents hier. Ils ouvraient même la marche. « Il est encore un peu tôt pour faire des annonces, mais nous espérons cette reprise par le groupe allemand [le nom de Johann Hay circule depuis le début du mois]. Ça nous met en confiance », commente Francis Wilsius, secrétaire du comité d'entreprise de Ford Aquitaine Industries. Mais après l'heure du soulagement, viendra celle des négociations. Et de la prudence : « Dans la région, on a vu des exemples où quelques mois après la reprise était mis en place un autre plan social. C'est, en fait, presque un classique », ajoute le secrétaire du CE. La député PS du Médoc, Pascale Got, avait annoncé mercredi que les 1 600 postes devraient être conservés sur le site de Blanquefort. ■